Suivez-nous

Actus

5 acteurs camerounais qui font la fierté de leur pays à l’international

Publié

le

acteurs camerounais
Google Images
Rejoignez nous sur Facebook:

Ce n’est pas un secret de polichinelle. L’industrie cinématographique  au Cameroun est à la traîne à cause de l’amateurisme de certains acteurs d’une part, et du manque de financement de certaines maisons de production d’autre part.

Et dans ce secteur mouvant  et concurrentiel, entre des consommateurs sans cesse en quête de nouveautés et la sphère du 7ème art en perpétuelle évolution, des acteurs camerounais ont su tirer leur épingle du jeu.

Ces acteurs camerounais, se sont faits des noms de marque et se sont taillés des places de choix dans les plus grosses productions cinématographiques du monde. Nous vous présentons donc  5 acteurs camerounais qui font la fierté de leur pays à l’international.

 

1. Eriq Ebouaney

acteurs camerounais

 

Eriq Ebouaney dont la prestance est souvent marquée par une image forte, un caractère vif et une présence impressionnante, est né à Angers de parents camerounais. Après ses études de commerce international, il se lance dans sa passion pour le théâtre et le cinéma.

Assez rapidement, il commence à vivre de son métier. Il a fait ses débuts dans « Chacun cherche son chat » de Cédric Klapisch.

Il enchaîne d’autres films, mais ce n’est que dans « Les Enfants du marais » de Jean Becker qu’il peut entièrement exprimer son jeu de comédien, interprétant « Banania », le tirailleur qui a survécu à la grande guerre, tant craint par Riton.

acteurs camerounais

 

Un an plus tard, il interprète le rôle principal du film « Lumumba », retraçant la vie du dirigeant politique de la République démocratique du Congo et son combat pour amener son pays à l’indépendance, assassiné après seulement deux mois de gouvernance.

Lire aussi :   Accusé de racisme envers les femmes noires, TayC répond (vidéos)

Depuis, il a tourné dans de grosses productions internationales, dont « Femme fatale » de Brian De Palma et « Kingdom of Heaven » de Ridley Scott ; cependant, il privilégie surtout le cinéma d’auteurs et les jeunes réalisateurs.

 

2. Willy Zogo

acteurs camerounais

 

Willy Zogo est l’un des acteurs camerounais qui représentent valablement leur pays à l’international. Il s’est envolé pour la Thaïlande en 2007, avec pour seul rêve de devenir un jour, joueur professionnel de Basket. Mais il n’a jamais su que sa vocation était dans le cinéma.

C’est alors qu’il commença à intégrer petit à petit les films d’actions hollywoodiens, travaillant ainsi avec de grands acteurs.  Willy Zogo ne compte plus ses participations dans les grosses productions américaines.

acteurs camerounais

 

Il a été aussi sous des productions indiennes, françaises et Thaïlandaises. Il a collaboré avec des stars planétaires comme Sharon Stone, Eric Roberts, Bradley Cooper, Daniel Auteuil, Tommy Lee Jones  et Jessica Alba.

Il marque les esprits avec son rôle de méchant dans The « Mechanics » aux côtés de l’acteur anglais Jason Statham, acteur principal du film « Le Transporteur ».

 

3. Yaphet Kotto

acteurs camerounais

 

Yaphet Kotto est un acteur américain d’origine camerounaise. Il est membre de l’ ‘‘actors studio’’  de New York. Dès l’âge de 16 ans, Yaphet Kotto étudie le théâtre et à 19 ans, il fait ses débuts professionnels dans la pièce Othello ou le Maure de Venise.

Lire aussi :   Urgent : gros incendie à OVH en France, plusieurs sites européens, temporairement inaccessibles

Après ses cours à l’Actors Studio de New York, il débute sur les planches de Broadway où il apparaît, entre autres, dans la pièce “L’Insurgé (The Great White Hope)”. Il tourne dans son premier film en 1963 et joue en 1968 dans “L’Affaire Thomas Crown”.

Il décroche en 1973 le rôle du méchant dans le film James Bond, Mr Grosbonnet du film Vivre et laisser mourir. Mais le rôle qui le rendra célèbre est celui de Parker dans Alien, le huitième passager.

acteurs camerounais

 

Il jouera ensuite avec Robert Redford en interprétant Dickie Coombes, un gardien de prison dans Brubaker. Il tournera dans les années 1980 et 1990 dans des séries B d’action. Il a fait des apparitions dans des séries télévisées en guest star. De 1993 à 1999, il a interprété le lieutenant Al Giardello dans la série Homicide.

 

4. Fabrice Eboue

Fabrice Eboue est un humoriste, metteur en scène, acteur, scénariste et réalisateur français. Il est né le 7 juin 1977 à Maisons-Alfort (Val-de-Marne).

acteurs camerounais

Depuis 2000, il se produit sur diverses scènes parisiennes : aux Blancs Manteaux, en 2005, au Théâtre de Dix heures, au Trianon. Il a ainsi joué deux spectacles : « Alléluia ! » et « Envers et contre tout ! », mis en scène par Kader Aoun.

En 2005, il a joué le rôle d’un curé fou dans un court-métrage de Francis Lalanne, aux côtés de Jean-Pierre Castaldi et de Christian Décamps.

acteurs camerounais

En 2014, il co-réalise et scénarise Le Crocodile du Botswanga, une comédie contemporaine traitant de la Françafrique et qui caricature certains hommes de pouvoir africains.

 

5. Thomas Ngijol

acteurs camerounais

 

Lire aussi :   Togo/Coronavirus : Les togolais vivant à l’étranger veulent aussi profiter du programme NOVISSI

Thomas Ngijol est un humoriste, acteur et réalisateur français d’origine camerounaise.

Spécialiste du stand-up, il s’est fait connaître du grand public au sein du Jamel Comedy Club.

En octobre 2010, il passe au cinéma en co-écrivant et co-réalisant son premier film avec son confrère et complice Fabrice Éboué, intitulé Case départ. Ce film est une comédie populaire sur l’esclavage, qui est un thème rarement traité dans le cinéma français.

acteurs camerounais

L’action se passe aux Antilles, à la fin du XVIIIe siècle. Il en est également l’un des acteurs principaux. Ce film, un succès en salles, est « une bonne surprise » d’après les médias français.

Parallèlement, il tient des rôles secondaires dans d’autres comédies : en 2008, la satire Vilaine de Jean-Patrick Benes et Allan Mauduit ; puis en 2011, la romance La Chance de ma vie, de Nicolas Cuche.

À l’occasion du festival de Cannes 2012, il est nommé parrain du prix de la jeunesse.

L’année 2014  fut chargée pour Thomas car en février, sa seconde collaboration avec Fabrice Éboué a été projetée dans les salles françaises. Il se contenta de jouer dans la satire ”Le Crocodile du Botswanga” tandis que son camarade officiait toujours au scénario et à la mise en scène. Le film fonctionne bien au box-office.

Durant l’été, il dévoile ensuite la comédie “Fastlife”, son premier film en tant qu’unique scénariste, réalisateur et tête d’affiche. Le nom du personnage principal, Ebagué, est une référence à son nom au Cameroun. Cette satire du milieu sportif lui permit de s’entourer de Karole Rocher, Julien Boisselier, Olivier Marchal et Kaaris.

Facebook

Gnadoe Tv