Suivez-nous

Talents

Angélique kidjo, la diva incontestée de la musique africaine [Concours Gnadoe Magazine]

Publié

le

Angélique
Rejoignez nous sur Facebook:
Il y a de ces femmes dont le parcours et l’engagement ne peuvent que susciter respect et admiration. Ces femmes qui sont des preuves vivantes que l’assertion selon laquelle « la place de la femme, c’est à la cuisine » est révolue dépassée empirique et désuète. Mettez bien vos ceintures, nous partons à la découverte d’une grande Diva et ça risque de secouer. Originaire de la république du Bénin, Angélique Kpasseloko Hinto Hounsinou Kandjo Manta Zogbin Kidjo est une artiste chanteuse internationalement reconnue qui représente la virtuose de la musique béninoise. Née le 14 juillet 1960 à Ouidah, elle intègre dès l’âge de six ans une troupe de théâtre dont sa mère est directrice. Elle fit ses premiers pas dans le monde musical au sein du groupe Sphinx et c’est une adaptation de la chanson Les Trois Z de Miriam Makeba qui déclenche son succès alors qu’elle n’était qu’une adolescente.

La carrière musicale d’Angélique Kidjo

S’étant installée en 1983 à paris, elle s’inscrit dans une école de jazz réputée ou elle fera la rencontre de Jean Hebrail, son futur époux. Angélique fut dans un premier temps choriste de certains groupes africains de Paris avant de devenir plus tard la chanteuse principale du groupe de Jazz africain Pili Pili. Ce n’est nul autre que Chris Blackwell, fondateur d’Island Records, la maison de disque de Bob Marley, qui fit la découverte d’Angélique Kidjo. Cette dernière enregistre quatre albums chez eux avant de signer un nouveau contrat à New York avec le label Colombia Records.

Lire aussi :   Qui est Josué Doke, l’auteur du seul but Togolais contre l’Egypte à seulement 16 ans ?

Son admirable et remarquable talent lui a permis de fouler de nombreuses scènes. En effet, elle a chanté au Nobel Peace Prize Concert en 1996 avant de participer deux ans plus tard à la tournée Lilith Fair de Sarah MC Lachlan. En hommage au président américain Jimmy Carter elle chante une seconde fois au Nobel Peace Prize Concert en 2002. En février 2003, Angélique Kidjo interprète Voodoo Child de Jimi Hendrix à la Radio City Music-Hall.

Tous ces efforts et son dévouement à son art furent couronnés d’un premier Grammy Awards en 2007. De prestigieux évènements tels que l’African Diaspora Inaugural Ball, un des bals organisés à Washington lors de l’investiture présidentielle et le concert de lancement de la Coupe du monde de football en Afrique du Sud ont été marqués de sa présence. Tenu hors public pour cause de Covid-19, l’une de ces récentes prestations fut lors du concert champ de mars à paris ou elle interpréta la marseillaise le 14Juillet 2020.

Parlant de ses engagements civiques Angelique Kidjo est depuis 2002 ambassadrice de l’UNICEF et a créé la fondation Batonga qui soutient les études secondaires des jeunes filles africaines et leur offre des bourses afin que ces dernières puissent contribuer au développement du continent.

Lire aussi :   Un ex-membre de Get Ready Gang, devenu taxi-moto, récompensé au karaoké de Wings N' Shake Sanguera

Ses titres les plus célèbres sont Agolo, We We, Adouma, Wombo Lombo, Afirika et Batonga.

Au total, neuf Grammy Awards et plus d’une vingtaine de prix ont été décernés à la diva béninoise. Sa place en tête de liste des dix femmes les plus influentes en africaine est donc totalement légitime.

Aujourd’hui elle représente une fierté pour tout le continent africain et spécialement pour les femmes, elle est l’incarnation de la femme passionnée brave et épanouie.

Vous connaissez surement d’autres dignes fils et filles faisant la fierté du berceau de l’humanité à travers leurs arts !?. N’hésitez pas à nous les mentionner en commentaire.

Texte écrit par KOFI Akoko Jeannette

3 Commentaires

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Gnadoe Tv