fbpx
Suivez-nous

Découverte

Beatpopovelo fils d’ancien capitaine des Éperviers du Togo et entraîneur de Maranatha FC

Publié

le

 

Qui est Amétokodo Josué Martin-Blanc, le digne fils héritier de Amétokodo Messan, cet ancien international, capitaine des Éperviers du Togo et entraîneur qui a qualifié Maranatha FC pour la coupe  CAF cette saison ? Comme tout bon élève désireux d’apprendre, Jojo décide de fourrer son nez dans les studios dans FL Studio (logiciel pour jouer des beats) au début de l’année 2017.

Comme le disent souvent ses prédécesseurs, Beatpopovelo n’a pas dérogé à la règle. Juste pour dire que lui aussi nous sort le grand classique quoi, je cite : « j’ai la passion pour ce que je fais. Je bosse dur pour être reconnu dans mon domaine et recevoir des récompenses de la part des grosses pointures de la musique ». À part cet état d’esprit, notre beatmaker n’a jamais caché sa volonté de se faire du blé dans le domaine. Tchalé ce n’est pas un crime, c’est ce que tu fais comme métier donc tu dois aussi t’acheter des Givenchy et des Gucci par moment, alolékéoo… Cherchons l’argent. Déjà à ses débuts, celui qui se faisait appelé Tokbeat s’est fait remarquer avec plusieurs remakes de beats comme « my girl » des Toofan et « Highest » du rappeur Ghanéen Sarkodie. Il met ensuite gratuitement en ligne deux beats tapes : le Tokbeat Vol1 est sorti le 25 janvier 2018. Un second a vu le jour la même date de l’année 2019 pour confirmer tout le bien qu’on pensait de ce jeune beatmaker. Comme il se prénomme Martin, il se dit qu’il doit aussi rêver grand comme un certain Luther King. Beatpopovelo aspire à produire de gros hits comme Dj Khaled, collaborer avec de grands noms dans le domaine musical pour ainsi se hisser au sommet de son art. Pour l’heure, son bilan est positif à son avis, qui va se négliger ? Bon certaines statistiques parlent en sa faveur quand même. On peut dire ainsi que le gars est satisfait de son boulot, bref il évolue bien dans son monde. Il a eu à taffer sur plusieurs gros hits à savoir Waménobévirich de Erythier, Rowbatou de Lecram, et a travaillé avec Princef, Apush, Jondho Laden et plein d’autres également.

Lire aussi :   Le tube« Atikousinsin » peut déjà prétendre devenir single de diamant


Beatpopovelo, ce nom a une signification assez particulière.

Un petit matin comme tous les matins, il était tranquillement dans son studio en jouant avec quelques prods qu’il n’arrivait pas à dompter facilement. Son pote Jondho Laden dont il est également backeur sur scène s’en moquait, lui tirait les oreilles en disant « Beat popo vélo » (faire des beats est difficile, en français facile). Cette phrase simple mais lourde de sens, assez originale et authentique deviendra plus tard sa signature.

Beatpopovelo continue de produire des beats et désire le faire avec des artistes internationaux et devenir ainsi le meilleur dans son domaine. Selon les dernières nouvelles reçues par nos correspondants spécialisés en gnadoe et en scoop chaud chaud, le jeune beatmaker sort ce 05 juillet un album intitulé le Travail Des Bandits Finira Par Payer (LTDBFPP) avec un groupe d’artiste talentueux du 228.

Bonne chance et bonne suite de carrière à Beatpopovelooooooo

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vidéo de la semaine

Facebook

Pour ne rien rater