fbpx
Suivez-nous

à la une

Elle coupe le p3nis de son fils parce qu’elle aurait voulu qu’il soit une fille

Publié

le

Une mère lesbienne coupe le p3nis de son fils parce qu’elle aurait voulu qu’il soit une fille

Originaire du Brésil, Rosana Candido, âgée de 27 ans, est la maman d’un garçon de 9 ans dont le nom est Rhuan Grizzly. Cette dernière, avec son amante lesbienne Kacyla Pessoa, âgée de 28 ans, ont été accusées d’avoir coupé le pénis de son fils et de l’avoir décapité, sous prétexte qu’il lui rappelait son père. Ça c’est un.

Ensuite, les deux femmes auraient également cousu un organe féminin sur ses parties génitales du petit, pour satisfaire l’envie de Rhuan qui selon elles, aurait voulu devenir une fille. Cependant, elles ne se sont pas arrêtées là. Elles ont tenté de lui arracher les yeux à l’aide d’un couteau. Sa mère l’aurait d’ailleurs poignardé une douzaine de fois. Le petit garçon a donc non seulement été violenté et agressé sexuellement par sa propre mère, mais cette dernière l’a ensuite tué et mutilé.

Une mère lesbienne coupe le p3nis de son fils parce qu’elle aurait voulu qu’il soit une fille

Le petit Rhuan

Après avoir commis le crime, le couple aurait tenté de faire disparaitre son corps

Elles ont brulé certaines parties du corps du petit garçon sur un barbecue, puis ont placé ses restes dans une valise qu’elles ont jetées dans les égouts. D’autres parties du corps du défunt ont été cachées dans deux sacs à dos dans la maison du couple. Les deux femmes ont fini par avouer le meurtre, et ont déclaré aux enquêteurs qu’elles n’avaient utilisé que des outils rudimentaires pour transformer le petit Rhuan en fille, en expliquant que c’est ce que le petit garçon voulait.

Lire aussi :   Bénin : un chasseur tire sur un petit garçon croyant que c’est un gibier

La mère a essayé de justifier son acte en affirmant que son fils était un fardeau qui l’éloignait de son amante actuelle

Par ailleurs, la mère a avoué que son fils lui rappelait son père, qui l’avait maltraité pendant plusieurs années. Le père de l’enfant, qui habitait au Pérou, s’est adressé à la police et leur a expliqué que Rosana s’était enfuie avec son fils 5 ans avant les faits, alors qu’elle avait officiellement perdu sa garde. Des histoires comme ça hum…

Pub

Facebook

Pour ne rien rater