Suivez-nous

Analyse

Fellation : Voici ce que vous risquez si vous y êtes accros

Publié

le

fellation
Google Images
Rejoignez nous sur Facebook:

Source de plaisir intense, la fellation n’est pas sans risque. Surtout quand il n’y a pas de préservatif. Des virus et des bactéries plus ou moins graves peuvent passer via le sang, le sperme ou les muqueuses.

Sans vouloir décourager les amateurs de cette pratique – source de grands plaisirs pour les couples – ou ceux qui veulent la découvrir, mieux vaut être informé des possibles transmissions de virus et bactéries avant de passer à l’acte. Vous verrez dans les lignes à venir, ce que vous risquez si vous êtes accros à la fellation.

L’herpès : En cas de bouton de fièvre

fellation

« Si une femme a un bouton de fièvre et qu’elle fait une fellation (sans préservatif) à un homme, elle peut lui transmettre le virus de l’herpès », explique le Dr Andreea Matefi, docteur en médecine et titulaire du DIU en Gynécologie médicale.

Parallèlement si c’est l’homme qui a de l’herpès génital, la femme peut être contaminée par le virus. Le virus de l’herpès est sournois : « Il est sécrété 15 jours avant l’apparition des symptômes » rappelle-t-elle.

On est donc contaminant sans le savoir, avant même que les vésicules n’apparaissent. Par chance, c’est un virus qui est lié au système immunitaire : « Si l’homme a un système immunitaire qui se bat bien, il ne développera pas d’herpès. » 

La fellation peut entraîner le VIH

fellation

Faire une fellation sans préservatif expose au virus du Sida (VIH) : par contact avec le sang contaminé, le liquide pré-séminal ou le sperme. Les risques concernent principalement la personne qui prodigue la fellation. Il y a risque :

Lire aussi :   Mariage posthume : ce qu'il faut savoir sur cette pratique qui gagne du terrain en Afrique

Si la personne qui fait la fellation (à un partenaire séropositif) reçoit du sperme ou du liquide pré-séminal dans la bouche.

Plus encore si elle a des lésions dans la bouche (gingivite, plaie, bouton de fièvre sur les lèvres…) ou dans la gorge. Il est d’ailleurs déconseillé de se brosser les dents juste avant de faire une fellation pour éviter de faire saigner les gencives.

Si l’homme séropositif a des lésions de rasage et que la femme a des lésions dans la bouche.

Le VPH et le Cancer

 

fellation

Lorsque vous léchez le vagin d’une fille atteinte du virus du papillome humain (VPH), vous chargez directement les virus dans votre bouche. Ce virus endommage vos cellules et peut plus tard provoquer un cancer de la bouche.

Le sexe oral est un acte de préliminaires couramment effectué, impliquant le baiser ou le léchage de la région génitale pour faire plaisir à un partenaire. Le virus papilloma humain (VPH) peut se propager lors de relations sexuelles orales, augmentant ainsi le risque de cancer.

Le VPH est le virus sexuellement transmissible le plus courant aujourd’hui.

Les sondages attestent que 35% des cancers de la gorge sont infectés par le VPH. Le VPH a été démontré comme l’un des principaux facteurs de risque de cancer de la bouche et de la gorge, connu sous le nom de cancer oropharyngé.

Lire aussi :   Ce pasteur a convaincu ses fidèles de le sucer car son sperme est un lait sain

Les personnes qui fument sont moins susceptibles de pouvoir éliminer une infection au VPH, car le tabagisme endommage les cellules immunitaires de la peau. Ceux-ci aident normalement à protéger contre les dommages viraux.

Dans une étude publiée dans le New England Journal of Medicine en 2007, les chercheurs ont suggéré que les personnes qui ont des relations sexuelles orales avec au moins six partenaires différents ont un risque significativement plus élevé de développer un cancer de la gorge.

La présence de HPV par voie orale qui pourrait causer le cancer a été trouvée dans une étude comme étant de 14,9% chez les hommes qui fumaient du tabac et qui avaient eu plus de cinq partenaires sexuels.

Les hommes avec l’un de ces facteurs de risque ont vu un risque plus faible de cancer de la gorge à 7,3%. La prévalence était beaucoup plus faible pour les hommes (1,7%) et les femmes (0,7%) qui ont eu un partenaire sexuel oral pendant toute leur vie ou moins.

De nombreux médias ont mal représenté ces données, décrivant le sexe oral comme une cause directe de cancer. Cependant, les conclusions tirées de la recherche à ce jour sont que le VPH peut être transmis par le sexe oral et qu’il est lié à des changements dans les cellules infectées.

Lire aussi :   Le Burkina-Faso enregistre ses premiers cas de Coronavirus

Gardez-vous en bonne santé en pratiquant toujours des rapports sexuels protégés. Si vous voulez faire une fellation à votre petit ami, assurez-vous que vous êtes tous les deux fidèles l’un à l’autre.. Le cancer est la principale cause de décès dans le monde.

Facebook

Gnadoe Tv