Suivez-nous

Portrait

Hetty Green : La milliardaire qui portait le même sous-vêtement pendant des années par souci d’économie

Publié

le

Hetty Green
Rejoignez nous sur Facebook:

Hetty Green a été surnommée la «sorcière de Wall Street» pour son talent pour la finance. Une exception pour une femme à l’époque. Mais aussi, parce qu’elle portait toujours du noir et pour les histoires sur sa personnalité impitoyable.

Déjà à  6 ans, Hetty Green est celle qui fait la lecture de l’actualité financière et des rapports boursiers à son grand-père. Ce dernier est celui qui a fait son éducation financière. À l’âge de 10 ans, elle travaillait déjà comme secrétaire, lui écrivait des lettres et participait à des réunions d’affaires.

 

En 1905, Hetty Green est présentée comme la femme la plus riche des Etats-Unis.

Hetty Green

Et pas seulement cela : elle a aussi été le premier magnat de l’histoire des États-Unis. Henrietta Howland Robinson est née le 21 novembre 1834 à New Bedford, Massachusetts. Elle vient d’une famille «riche depuis quatre générations ». Certains disent que lorsque son père est mort en 1865, il lui a laissé 7,5 millions de dollars. D’autres, qu’elle a hérité d’un million de dollars. Même la prestigieuse encyclopédie Britannica dit que son père et sa tante maternelle, décédés la même année, lui ont laissé un total de 10 millions de dollars.

Quoi qu’il en soit, au moment de la mort de Hetty Green en 1916, elle avait amassé une fortune de 100 millions de dollars. Cela équivaudrait à 3,8 milliards de dollars aujourd’hui. Avec son talent pour la finance, la soi-disant «sorcière de Wall Street» a porté la fortune de la famille à un autre niveau.

Lire aussi :   Coronavirus : Des dizaines de corps enterrés dans une fosse commune sur à New York (photos)

Sa spécialité boursière était les prêts, en particulier lors de la chute de Wall Street due à la crise financière de 1907. La crise a conduit les banques et les entreprises à la faillite. Selon le livre « La sorcière de Wall Street » (1936), Hetty Green avait vu l’approche de l’effondrement et a fait de grands efforts pour avoir de l’argent en main pour faire des prêts. Au moment où la crise a pris fin, parmi ceux qui lui devaient de l’argent se trouvait la ville de New York. En effet, la ville de New York lui a prêté plus d’un million de dollars en échange d’obligations à court terme.

 

Malgré ses millions, Hetty Green n’a jamais cessé de mener une vie humble et de prendre soin de chaque centime.

Elle vivait dans un certain nombre de petits appartements bon marché à Brooklyn, New York et Hoboken, New Jersey, « pour éviter de s’établir et de payer des impôts ». De plus, elle a géré ses investissements dans un bureau établi à la Chemical Bank de New York, où elle «déjeunait d’avoine chauffée sur un radiateur» tous les jours. Le magazine historique Smithsonian raconte qu’à l’âge de 20 ans, son père a rempli sa garde-robe de robes raffinées, histoire d’attirer un mari riche. Au lieu de cela, elle a décidé de les vendre et d’acheter des fonds gouvernementaux avec l’argent.

Lire aussi :   Tha Vicious : Biographie, parcours et œuvres du music producer !

Hetty Green

En fait, c’est parce que Hetty Green portait toujours des robes de coton noir, qui lui a valu son surnom de «sorcière». Mais elle ne portait que du coton au lieu de la soie ou de la dentelle. Ce qui, à l’époque, était vu comme un geste de cupidité. Certaines publications décrivent sa garde-robe comme vieille et sale. Elle aurait aussi porté le même sous-vêtement pendant des décennies, par souci d’économie.

On dit aussi qu’elle ne s’est pas lavé les mains pendant des années pour ne pas gaspiller l’eau. Qu’elle se faisait examiner par des médecins d’organisations caritatives et qu’elle a abandonné son mari lorsque ses problèmes financiers ont commencé à interférer avec sa fortune.

En outre, elle a intenté de nombreuses poursuites, certaines contre sa propre famille, et a toujours porté une arme sur elle parce qu’elle croyait qu’il y avait conspiration d’avocats contre lui. Cependant, au cours des dernières décennies, l’image de Hetty Green a commencé à changer. L’encyclopédie Britannica rapporte :

«Ses excentricités ont fait d’elle le sujet favori des articles de potins des journaux et ont fait circuler toutes sortes d’histoires sur sa cupidité ».

 

Par exemple, concernant le mariage de Hetty avec Edward H. Green, avec qui elle avait une fille et un garçon, il y a eu un accord prénuptial sans précédent avec elle.

Cet accord protégeait la fortune personnelle de Hetty Green de l’emprise de son mari. Une première pour une femme à l’époque. Cependant, l’anecdote la plus impitoyable et la plus répétée à propos de Hetty  Green est d’avoir refusé d’engager un médecin pour soigner une blessure à la jambe de son fils. Résultat, il a été amputé. La New England Historical Society dément cette histoire :

« Elle aimait son fils et l’a emmené chez de nombreux médecins pour qu’ils guérissent sa jambe. Comme beaucoup d’histoires sur elle, c’était une exagération. Et les histoires sur les bonnes choses que Hetty a faites étaient rarement ou jamais rapportées. »

On imagine bien que beaucoup de personnes ne voyaient pas d’un bon œil, l’ascension d’une femme dans les hautes sphères de Wall Street. Une chose est sûre : Hetty Green a su marquer son monde.

Pub

Facebook

Gnadoe Tv