fbpx
Suivez-nous

Vue d'ailleurs

En pleurs,il se livre à la police car le sac qu’il a volé est resté collé à son corps

Publié

le

Un voleur présumé a été forcé de se rendre à la police à Dar es Salaam, en Tanzanie, après qu’un sac de maïs volé soit resté collé à sa tête.

Selon les rapports, le suspect a volé un sac de maïs à un agriculteur (une femme), ne sachant pas que l’homme l’avait protégé en utilisant du vaudou. Le sac s’est collé à sa tête et le suspect n’a été soulagé que lorsque la police l’a emmené chez le fermier.

Un voleur malchanceux a été forcé de se rendre aux autorités en Tanzanie, après qu’un sac de maïs qu’il avait volé lui soit resté coincé sur le dos. Frank Japhet, un résident de Dar es-Salaam, a été soumis à des heures de torture sans précédent après que le sac de 20 kilogrammes ne se soit littéralement détaché de son dos, des heures après qu’il l’ait volé.

Il a révélé que le sac avait été volé à une malheureuse femme résidant à Nyambwiro dans la soirée du mercredi 2 mai, mais cela avait été une torture car le sac est resté sur son dos depuis lors. Le site Tuko.co.ke a appris que le malheureux devait laisser le sac à la maison d’un ami et revenir pour un autre, mais le sac s’accrocha mystérieusement à son corps.

Lire aussi :   A peine libéré, il vole des voitures sur le parking de la prison

Les résidents croient maintenant que la femme a demandé les services d’un sorcier pour récupérer son sac de maïs volé. Avant de se rendre au poste de police, Japhet se promenait depuis des heures dans l’espoir que le sac tomberait en vain.

L’Afrique et ses mystères. En tout cas, ce n’est pas tout le monde il faut voler (mdr).

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vidéo de la semaine

Facebook

Pour ne rien rater