Suivez-nous

Histoires Vécues

Je suis tombé amoureux d’une revenante

Publié

le

Amoureux revenante
Google image
Rejoignez nous sur Facebook:

Je suis tombé amoureux d’une revenante…

« L’Afrique a ses mystères » dit-on souvent ! Eh bien moi, je l’ai appris à mes dépens. Je suis tombé totalement amoureux d’une revenante. Difficile à croire ou bien ? Même moi, je n’y aurais pas cru si l’histoire ne m’était pas arrivé. Si vous pensez que je me trompe, lisez mon histoire et vous en jugerez de vous-même.

Il y a quelques années, fatigué par mon célibat, j’ai décidé d’essayer les sites de rencontre pour voir ce que ça donnerait (enfin, si je tomberais amoureux). Malgré mes débuts un peu timides et les zappages de certaines filles, j’ai persévéré. Un jour, alors que je ne m’y attendais pas, j’ai reçu la demande d’amitié d’une go super canon. Moi-même, je n’en revenais pas. Elle s’appelait Kirène.

 

J’ai rapidement accepté et on est devenu amis. En peu de temps, on était devenu virtuellement inséparables. On pouvait passer des heures à se parler sans répit. Jusque-là je n’étais pas amoureux.

 

Je me suis attaché à Kirène, celle-là que je n’avais jamais vu à part en photo. On discutait beaucoup aussi bien le jour que la nuit : des causeries, des débats et des rigolades à n’en plus finir. 

C’est ainsi que notre relation virtuelle a duré pendant 1 mois. Je suis même tombé amoureux d’elle sans l’avoir jamais vue et elle me donnait l’impression que c’était réciproque. 

À la fin de notre premier mois d’échange, j’ai demandé à ce qu’on se rencontre en vrai. J’en avait marre de ne pas pouvoir la voir réellement et, je voulais m’assurer qu’elle était aussi belle en vrai que sur les photos. Avec les filles de nos jours et leur amour pour le maquillage et les filtres, j’avais peur d’être déçu. 

J’ai donc insisté au point où elle a accepté finalement qu’on se rencontre. J’étais aux anges. Elle et moi ne vivions pas dans la même ville. Je lui ai proposé de venir vers elle, mais elle a préférée se déplacer vers moi. J’avais donc décidé de payer son transport pour qu’elle vienne, et j’avais méticuleusement tout préparé pour son arrivée. 

 

Lire aussi :   Baba Ahmadou Danpullo l'homme le plus riche d'Afrique francophone

Ce que je peux dire, c’est que je n’ai pas été déçu. Le jour-j de son arrivée, j’étais allé l’attendre à la station de bus. Quand elle est arrivée vers 13 h, je l’ai tout de suite remarquée. Elle était juste trop belle.

 

 On aurait dit qu’elle était encore plus belle en vrai que sur les photos et dans mon imagination. Sur tout le trajet de la station à chez moi, je ne cessais de la dévisager (tellement elle était belle !). Elle ne semblait pas du tout gênée par mon regard. Au contraire, ça la faisait sourire, et cela m’excitait encore plus. 

Une fois arrivée chez moi, j’ai malgré mon excitation visible, essayé d’être galant. Bizarrement, c’est plutôt elle qui a pris les devants. L’aprèm a été fantastique, entre fou rire et petits gestes sensuels de temps en temps. Mon amour pour elle se renforçait. Elle devait normalement loger dans un hôtel, mais vu que la soirée s’annonçait bonne, je lui ai proposé de dormir chez moi ; ce qu’elle a accepté sans hésitation. 

La nuit comme vous pouvez l’imaginer a été mouvementé et le matin, je me suis réveillé de plus belle humeur que jamais.  Je venais d’avoir une superbe nuit avec la femme la plus belle et la plus intelligente que j’ai jamais rencontrée. 

 

Lire aussi :   J’AI COMMIS TROIS FOIS L’ADULTÈRE DANS MON FOYER

C’était sans compter la surprise désagréable qui m’attendait. Kirène, avait disparu !

Oui oui ! Disparu comme par enchantement. Au départ, je me suis dit qu’elle était dans la douche, ou au salon, ou quelque part dans la maison. Mais non, elle n’y était pas. Je me suis dit qu’elle était partie faire une course (je sais que c’est stupide dans la mesure où elle ne connaît personne dans cette ville.). 

Mais, elle n’est jamais revenue. Le pire, c’est que ses affaires avaient disparu, son numéro était devenu injoignable et ses comptes sur les réseaux n’étaient plus actifs. 

Je n’avais rien compris de cette situation. Je m’étais finalement persuadé que cette fille qui m’avait fait découvrir l’amour n’avait pas existé, et que tout avait été le fruit de mon imagination. J’avais presque réussi à m’en convaincre lorsqu’un jour, par hasard, j’ai vu sa photo sur un ancien journal dans la rubrique : “décès”. Hum… Je vous laisse imaginer!!!

Pub

Facebook

Gnadoe Tv