Suivez-nous

Talents

Kossi Elom Balao : le journaliste scientifique togolais qui fait la fierté du Pays en Occident

Publié

le

Rejoignez nous sur Facebook:

Nous commençons aujourd’hui chers Gnadoe Peeps, par une petite devinette. Prêts ? Top… Je suis un journaliste scientifique togolais fondateur du journal indépendant ; Directeur du Forum de Reportage sur la Crise Sanitaire Mondiale du Centre International pour les Journalistes (ICFJ) basé à Washington aux Etats-Unis, j’ai également représenté le Togo au concours de la Conférence mondiale des journalistes scientifiques 2019 (WCSJ2019) qui s’est tenu en Suisse où j’ai reçu le prix spécial consacré au journalisme scientifique francophone. Je suis …. ?

Kossi Elom Balao. Vous vous en doutez sûrement, Chers Lecteurs.trices, nous partons aujourd’hui avec vous à la découverte du jeune talent qui fait la fierté de la terre de nos aïeux dans le domaine du journalisme scientifique en Occident.

Le journalisme : la passion de toute une vie

Notre histoire personnelle influence majoritairement nos choix de carrière et de vie. C’est ainsi que pour Kossi Elom Balao qui a grandi dans un milieu rural, le choix d’une carrière journalistique s’est imposé de lui-même. Il raconte :

“Ma passion pour le journalisme est née de ma volonté de raconter le quotidien des personnes marginalisées, des populations vivant dans les régions pauvres, qui font face à d’énormes difficultés, mais dont les histoires sont absentes des colonnes des médias traditionnels….

Je rêvais donc d’un métier qui me permettrait de donner une voix aux oubliés et de leur apporter une information de qualité, car la bonne information peut sauver des vies, et ce métier c’était : le journalisme. Une profession pour laquelle je voue une passion que rien n’égale.”

 

Lire aussi :   Togo/Urgent : Grave incendie à l'hôtel du Golfe au grand-marché de Lomé

De simple journaliste, Elom va se découvrir une véritable préférence pour le journalisme scientifique. Il explique :

“J’ai pris la décision de devenir journaliste scientifique, il y a quelques années après avoir travaillé avec un média canadien sur un projet de journalisme collaboratif qui examine les défis mondiaux complexes. L’expérience m’a aidé à fournir des explications scientifiques aux questions qui affectent les communautés des pays de l’Afrique subsaharienne. Depuis, je me suis entiché du journalisme scientifique et je pense que ce sera toujours ma profession.”

Kossi Elom Balao : des réalisations qui forcent le respect

Quand on aime ce qu’on fait et qu’on travaille dur, les résultats parlent bien plus que les mots. C’est ainsi que le jeune Elom dans la fleur de l’âge, a remporté plusieurs prix internationaux tels que celui décerné au Portugal par le Bureau du Haut-Représentant des Nations Unies pour les pays les moins avancés (UN-OHRLLS) et par la chaîne allemande Deutsche Welle. Il a également couvert de grands reportages en Afrique, dans plusieurs pays européens, en Asie et aux Émirats Arabes-Unis.

Selon lui, cependant, diriger le Forum de Reportage sur la Crise Sanitaire Mondiale demeure l’un de ses plus grands projets. Il affirme :

“Ce forum rassemble aujourd’hui plus de 2000 journalistes francophones du monde entier. Cela fait exactement 9 mois que j’organise chaque semaine dans le forum, des webinaires et des formations sur la pratique du métier du journalisme et sur les thématiques liées à la pandémie.
J’invite des experts de renommée internationale qui viennent débattre des enjeux de notre profession, de l’avenir de notre métier. Ils partagent des expériences et livrent de précieux conseils et recommandations aux confrères.”

Kossi Elom Balao est en outre, l’un des membres-fondateurs et l’un des responsables africains du Digital Communication Network Africa (DCN Africa).

Lire aussi :   Meurtre de George Floyd : un afro-américain tué par des pillards pendant les émeutes (vidéo)

Il s’agit d’une organisation lancée en décembre 2018 en Afrique du Sud et au sein de laquelle les professionnels de la communication de toute l’Afrique ainsi que les journalistes multimédias peuvent se connecter les uns et autres pour travailler et réfléchir sur la façon dont les technologies de l’information transforment le journalisme, la communication et le comportement sociétal.

 

Objectif N°1 : promouvoir un journalisme de qualité

Comme le dit si bien Elom, l’objectif premier est de “Promouvoir un journalisme de qualité”. De ce fait, il a été mis en place Le Centre international pour les journalistes. Ce dernier a fourni des programmes à plus de 150 journalistes dans 180 pays.

Cette année, avec le soutien de Google, le Centre offre de l’aide, des ressources et des opportunités aux journalistes à travers le Forum de Reportage sur la Crise Sanitaire Mondiale. Kossi n’a d’autres motivations que le désir :

“d’être utile à la société et d’apporter aux citoyens l’information dont ils ont besoin pour comprendre la marche du monde”. Il invite donc :
“les journalistes qui veulent en bénéficier à nous rejoindre via ce lien : https://bit.ly/forumdereportage https://bit.ly/forumdereportage !”

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Gnadoe Tv