Suivez-nous

Togo

L’Association togolaise qui promeut “la santé mentale pour tous” présentée par son président, M. Denis TANGOU

Publié

le

 À la découverte de l’Association togolaise qui promeut : “la santé mentale pour tous” : Interview de M. Essosolam Denis TANGOU, Président
Rejoignez nous sur Facebook:

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, la santé mentale est un état de bien-être dans lequel une personne peut se réaliser, surmonter les tensions normales de la vie, accomplir un travail productif et fructueux et contribuer à la vie de sa communauté. Cependant, en Afrique beaucoup de stéréotypes entourent la notion au point où cette dernière est devenue quasiment taboue. C’est dans ce contexte que dans notre pays a vu le jour l’association “Santé mentale pour tous”. On part donc aujourd’hui en interview spéciale à la découverte de cette dernière au travers de son Président M. Essosolam Denis TANGOU.

 

M. TANGOU, Présentez-vous svp à nos lecteurs

 À la découverte de l’Association togolaise qui promeut : “la santé mentale pour tous” : Interview de M. Essosolam Denis TANGOU, Président

Je suis Essosolam Denis TANGOU, diplômé en psychologie du travail et des organisations, Président de l’association Santé mentale pour tous. C’est un réel plaisir pour moi d’échanger avec vous par rapport à notre association ; je fais un clin d’œil spécial à toute la communauté Gnadoè.

 

Parlez de Santé Mentale Pour Tous aux Gnadoe Peeps.

DT : Santé mentale pour tous est une organisation à but non lucratif crée en 2019 qui œuvre dans le domaine de la santé mentale et du bien-être psychologique. Notre but est de promouvoir la santé mentale. Nous nous sommes fixés des objectifs qui sont entre autres : Briser et déconstruire les stéréotypes, les fausses croyances autour de la santé mentale, des maladies mentales et du métier du psychologue ; mettre fin à la stigmatisation et à la discrimination dont fait objet les personnes souffrant d’affections mentales.

Nous trouvons utile d’amener la population à comprendre les différentes affections mentales et également de mettre en synergie les différents acteurs de la santé mentale au Togo et dans la sous-région afin de faire la lumière sur eux pour inciter les personnes en souffrance à solliciter de l’aide auprès des spécialistes indiqués.

L’un de nos défis reste également d’apporter des solutions innovantes adaptées dans le domaine de la santé mentale pour accompagner les personnes nécessitant un accompagnement psychologique et faciliter leur accès aux soins en matière de santé mentale.

 

Pourquoi une association de promotion de la santé mentale ?

DT : La problématique de la santé mentale représente l’un des plus grands défis à relever aujourd’hui par les politiques de la santé publique en Afrique. La santé mentale étant, un état de bien être dans lequel une personne peut se réaliser, surmonter les tensions normales de la vie, accomplir un travail productif et fructueux et contribuer à la vie de sa communauté.

Lire aussi :   Valentine Vibes : 5 films Africains pour passer du bon temps

Partant de cette définition de la santé mentale de l’OMS, il est évident que chaque pays ait besoin d’individus en bonne santé mentale pour se développer et répondre aux besoins de sa population. Or en tenant compte des réalités de l’Afrique subsaharienne, particulièrement le Togo, le domaine de la santé mentale n’est pas suffisamment intégré dans les politiques de la santé publique et dans les différents programmes de santé.

Vu les réalités en matière de la santé mentale au Togo ;

Vu le manque de communication autour des problématiques de la santé mentale ;

Vu le sort réservé aux personnes souffrant d’affections mentales dans notre pays ;

Vu les stéréotypes, les croyances qui entourent les troubles psychiatriques dans notre pays ;

Et vu la méconnaissance des professionnels de la santé mentale et leur utilité par la population togolaise ;

Il revient donc de mettre en place une organisation pouvant contribuer à un changement de mentalité à travers l’éducation et la sensibilisation qui passe surtout par la communication ; et donc une promotion de la santé mentale.

En un an d’activités, quelles sont les actions phares à mettre à l’actif de votre organisation ?

En une année « 2020 spéciale », les réalités liées à la situation sanitaire n’ont pas rendu aisé les activités de toute entité. Cependant, le digital n’ayant pas de frontières et de barrières, nous nous en sommes servi comme moyen d’action principale pour l’atteinte de nos objectifs.

Ainsi, nous avons mis en place TagomeDokita, une plateforme digitale de communication en santé mentale aux travers de laquelle nous avons effectué des campagnes de sensibilisations digitales dont la dernière en date fut la campagne de lutte pour la prévention du suicide en collaboration avec l’Association Hands From Above et la plateforme Les Zopitaux Et Moi.

Lire aussi :   Amou-Oblo : le petit coin de paradis caché à l’intérieur du Togo

Par ailleurs, nous avons été lauréats au hackaton #TousContreCorona lancé par le gouvernement Togolais, pour avoir proposé une solution innovante de gestion de la riposte à la pandémie #Covid19 : Appui à la gestion du stress durant la COVID19.

 

GM : Quelles difficultés rencontre ce secteur d’activité au Togo ?

DT : Pendant longtemps, les problématiques liées à la santé mentale sont restées tabou dans nos sociétés. Les « a priori » entretenus autour des questions de santé mentale sont légions. Pour une grande partie de la population, les problèmes mentaux sont des réalités occidentales qui ne concernent pas les communautés noires, d’où une banalisation des problèmes de santé mentale. Persiste donc une moindre réceptivité par rapport aux informations et soins afférents.

Par ailleurs, l’absence de la culture de demande d’aide aux spécialistes de la santé mentale ; consécutive à la difficulté sus-évoquée, la méconnaissance des spécialistes de la santé mentale et les institutions offrant les services adéquats et l’extrême « spiritualisation » des problèmes de santé mentale en Afrique sont des difficultés de plus  auxquelles nous faisons face et qui nous interpellent  aujourd’hui plus que jamais à l’action.

 

Quelles sont selon vous, les actions à envisager dans ce sens ?

Comme je l’ai dit plus haut, le problème c’est le manque d’informations et le caractère tabou ou mystique associé aux problèmes de santé mentale en Afrique. Il revient donc de renforcer d’une part la communication sur la santé mentale au sein de la population par l’apport d’informations fiables et adaptées aux particularités du contexte (par médias sociaux et médias traditionnels, ateliers, table-rondes, etc.). D’autre part, il est important de faire « la lumière » sur les praticiens existant et leur champ d’interventions en plus de la mise en place d’un annuaire (physique et/ou électronique) des spécialistes et institutions offrant des services de santé mentale au plan national, sous régional et international.

 

Quelles perspectives pour santé mentale pour tous ?

Nous projetons faire de TagomeDokita un outil qui permettra à tout le monde de pouvoir trouver, localiser, consulter en ligne ou prendre rendez-vous sur place pour se faire accompagner par un professionnel de la santé mentale où qu’il soit, de manière confidentielle et sans avoir à être jugé. TagomeDokita constituera donc un annuaire en ligne de tous les professionnels et institutions offrant des services de santé mentale sur le plan national, sous régional et international.

Lire aussi :   Togo/Drame : un enseignant se donne la mort par pendaison

Plusieurs partenariats, projets et activités sont en train d’être mis en place. 2021 sera une année meilleure que la précédente.

 

Un dernier mot ?

Oui. La santé mentale est une priorité. Elle est indispensable à l’épanouissement de tout homme. Il n’y a pas de honte à consulter un psy. Il n’y a pas de honte à demander de l’aide quand ça ne va pas. Je porte toute mon attention au survivant du 14Fevrier passé #NOEL qui a subi une déception amoureuse de la part de sa compagne #ANNA et qui est devenu la risée de tous sur les réseaux sociaux. Si tu me lis, j’aimerais te dire ceci : « Tu es un homme et tu as un cœur. Ce qui t’arrive est tout à fait normal. Une rupture amoureuse fait toujours mal. Toutefois, un lendemain meilleur au plan affectif est toujours possible. Ne laisse aucune moquerie te faire penser que tu es lâche. Sois fort champion ! Et si tu as besoin que l’on t’aide à surmonter cette étape difficile de ta vie, Santé mentale pour tous met à ta disposition sans aucun frais, un psy pour t’accompagner. »

À vous chers gnadoè-followers, la maladie tue, mais l’ignorance encore plus, comme le dirait quelqu’un. Suivez-nous sur les différents réseaux sociaux avec le Mot Dièse #tagomedokita pour en savoir plus sur votre santé mentale et celle de vos proches et n’hésitez pas à nous contacter  au besoin +228 99840225 Emails : contact@tagomedokita.com

Merci à toute l’équipe de Gnadoè Media et Merci à vous cher ami « Rédacteur interviewer » pour l’opportunité. À très bientôt.

Facebook

Gnadoe Tv