fbpx
Suivez-nous

Analyse

L’aperçu d’une Côte d’Ivoire sans Dj Arafat

Publié

le

Sans Dj Arafat

Peu à peu, le monde commence à se faire à l’idée que Dj Arafat est bel et bien mort. Ses fans commencent à s’y résoudre. Ange Didier ne fera pas un live pour les rassurer. Désormais, l’artiste est élevé au rang de mythe grâce au buzz mondial suscité par sa mort. Mais qu’entraîne réellement la mort du roi du coupé-décalé ? Pour le savoir il faut déjà connaître ses deux faces.

Une vie mouvementée

Véritable icône en Côte d’Ivoire, de part sa musique mais aussi ses frasques, Arafat est un miracle à lui tout seul. Son histoire, beaucoup l’ont véritablement connue à sa mort. Ils comprennent ainsi un peu les démons qui pouvaient habiter cet enfant des rues, qui n’a pas connu l’amour de ses parents, qui s’est forgé dans la galère, qui a appris sur le tas toute sa vie. Des erreurs, il en aura commises. Comme ce jour où il a cassé une assiette sur la tête d’une copine. Ou ce jour où il a maltraité puis déshabillé un jeune homme en public. Ou encore ses nombreuses bagarres avec ses proches dont sa propre mère.

Mais tout cela, on le lui pardonnait bien assez vite. Car son talent inné pour la musique faisait danser tout le monde. Et aussi parce qu’il était très proche de ses fans. Jamais ou presque vous ne le verriez dans les rues d’Abidjan avec des gardes du corps. Nul besoin, il était chez lui. Ses fans, il les comprenait si bien. Dès qu’il compose un nouveau son, il sait de suite que ses fans vont l’adorer et il le balançait immédiatement. Souvent sans même en aviser sa maison de production. Il s’est créé sa communauté bien au-delà de la Côte d’Ivoire en réalisant bon nombre de featurings avec divers artistes. De ce fait, que ce soit à Lagos, à Paris ou même à Rabat, les sons de Dj Arafat tonnaient dans les bars et boîtes.

Lire aussi :   Comment cet antillais de 54 ans a-t-il réussi à conquérir l'Afrique avec TRACE ?

Névrosé et instable, il pouvait ainsi quitter de cet état de sadique à un état d’artiste génialissime en un clin d’oeil. Et ceux qui le connaissaient vraiment le savaient, s’en accommodaient. Car s’il y a bien une chose qu’ils appréciaient tous, c’était la sincérité de cet homme qui n’hésitait jamais à dire ce qu’il pensait peu importe l’interlocuteur. C’est ce trait de caractère qui lui a attiré la sympathie du PDG d’Universal Music Africa ou encore de son parrain, le ministre ivoirien Hamed Bakayoko.

Ce dernier, grand amoureux du monde nocturne, le rencontrera très tôt en boîte de nuit lors d’une prestation du jeune Dj. Conquis, il lui ouvrira plusieurs portes et contribuera grandement à son ascension. Voyant le potentiel d’Arafat en terme de soutien populaire, il le rapprochera même des cercles du pouvoir mais Arafat fort peu intéressé par la politique ne s’y impliquera guère. Certains affirment même qu’Hamed Bakayoko aurait sacrifié Arafat aux francs-maçons (théorie purement conspirationniste).

Ainsi, nul besoin pour nous d’excuser l’homme pour ses méfaits mais plutôt de rendre hommage à ses accomplissements et en tirer des conséquences.

Qu’entraîne véritablement la mort de Dj Arafat ?

Cette question, peu s’en sont réellement souciés depuis la mort du Daishi. Mais elle se pose bel et bien. Car tout d’abord, la mort de l’icône représente un pain béni pour le parti au pouvoir ivoirien. Ces derniers s’en sont à peine cachés justement. Répétant hommages nationaux ou dépenses faramineuses envers un individu que l’on ne peut clairement pas qualifier d’exemple pour la jeunesse. Et surtout qui a causé un accident grave en conduisant dangereusement. Mais cela, on s’en fiche ; le moralement correct ne saurait empiéter sur le politiquement correct. Témoigner autant de reconnaissance et de respect envers Arafat c’est s’assurer tout simplement le vote des « chinois » (les fans de l’artiste). N’en déplaise aux militants des droits de la femme. Qui réclament justice pour la journaliste de RTI également victime de l’accident. N’en déplaise aussi aux militants de la sécurité routière.

Lire aussi :   Ce que les hommes Togolais pensent de l’amour

Arafat mort, c’est aussi toutes les éloges qui lui ont été consacrées avec leurs conséquences. Car ce déferlement de louanges, les plus jeunes voire les enfants l’ont vu. Ils s’en inspireront probablement pour arriver à la gloire. Se lançant à corps perdu dans une carrière de chanteur ou de Dj, en voulant imiter leur idole. Tout ceci sans se rendre compte de la pente glissante qu’ils essaient de monter. Résultat : beaucoup d’enfants qui finiront probablement délinquants. Ainsi, les politiciens eux se soucient peu de ces conséquences, les chinois eux sont heureux que leur président soit glorifié.

Musicalement parlant, si le coupé-décalé ne s’en relève pas assez vite, il pourrait subir une grosse perte de vitesse sans Dj Arafat qui maintenait le mouvement en vie. En effet grâce surtout et peu le savent, à ses nombreux clashs, il contribuait simplement à faire parler du coupé-décalé. Comme il le révélait souvent à ses proches. A part quelques personnes seulement, Arafat n’avait pas de réel souci avec la majorité de ses collègues qu’il clashait par ci par là. Il ne faisait que maintenir le feu du coupé-décalé. Une stratégie de visionnaire qui aura porté ses fruits mais qui aujourd’hui a fort besoin qu’on la maintienne.

Lire aussi :   Lil Nas X : Le rappeur qui détient officiellement le plus gros hit de l'histoire !

Houon Ange Didier n’était pas parfait mais à sa manière, il a été un grand combattant pour l’Afrique. Et cela, personne ne pourra le lui enlever ou le souiller.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vidéo de la semaine

Facebook

Pour ne rien rater