fbpx
Le fameux Docteur KODOM aux  multiples dédicaces dans les chansons des célèbres TOOFAN

C’était pourtant Dimanche, jour du Seigneur, et jour de détente. Certains avaient sûrement les doigts de pieds en éventail quelque part sur une plage, à siroter un bon cocktail.  Mais le devoir m’a appelée. Ou plutôt, Docteur KODOM a enfin fixé rendez-vous à Gnadoe Mag. Oui le fameux Docteur KODOM aux  multiples dédicaces dans les chansons des célèbres TOOFAN, allait enfin me livrer sa «doc» !

Après de nombreux quarts d’heure d’attente devant le siège de AIMES AFRIQUE, je vois dans le rétro une imposante Hyundai Veracruz bleu-nuit qui pointe. La voiture se gare net devant l’entrée. Ouf ! Je sors sans plus attendre de la Mazda CX7 grise avec un seul objectif en tête : découvrir l’homme, le médecin, et l’acteur du showbiz,  le Docteur KODOM. J’ai eu le temps de décortiquer en un clin d’œil sa sape. Il porte un polo blanc à l’effigie d’AIMES AFRIQUE bien cintré, piqué dans un pantalon de couleur bleue marine et des souliers noirs bien cirés. Il tient un sac qui contient sûrement son ordinateur. Et …il sent bon…La fraîcheur !

Il me dit bonjour, me serre la main, s’excuse pour le retard ( hum… affaire de star) et me fait entrer dans la concession. Il lance un mot rapide à son vigile qui exécute de suite. Nous prenons enfin des escaliers qui mènent à son bureau. Nous y entrons. Première chose, je suis très impressionnée par la multitude de distinctions érigées en décoration. Ce sont des dizaines de trophées,  prix et photos encadrés qui jonchent au sens propre du terme le bas et le haut des murs et même sa table de bureau. Tellement il y’en a qu’on pourrait en faire une exposition! Il avoue d’ailleurs lui-même, être un peu envahi et  précise que ce n’est même qu’une partie! Il a dû poser la deuxième partie à sa clinique. «  Les distinctions viennent à nous. Nous ne demandons rien. Ceux qui pensent que nous sommes des modèles nous distinguent et nous les remercions pour ça. » Parmi tous, l’un d’eux en verre de cristal très lourd, a particulièrement retenu notre attention. C’est marqué dessus BIMOD. Il se trouve posé sur son bureau. C’est sûrement l’un de ses chouchous. « C’est un prix spécial. Elle l’avait fait commander de France exclusivement pour moi » précise t-il. Ah cette chère dame Bamondi!

Notons dans la foulée que Docteur KODOM a même été fait Chevalier de l’Ordre du Mono des mains du Président Faure GNASSIMGBE, pour service rendu à la nation en 2010.

Après m’avoir offert un siège, il me demande ce que je veux savoir. Ca y est, nous entrons dans le vif du sujet. Je dégaine mes questions.

Une enfance paisible

Serge Michel Nyazoudéma KODOM est né à Kara et y a grandi. Il est issu d’une famille modeste et fait partie d’une fratrie de quatre garçons. Son parcours scolaire est particulier puisqu’il a fréquenté au total quatre écoles primaires dans plusieurs villes différentes. Après l’obtention de son BAC, il choisit la médecine. Et selon lui, ce n’est pas un hasard. Il était comme prédestiné à ce métier. Déjà plus jeune, il était le plus disponible à la maison pour porter assistance et accorder de l’attention à un membre de sa famille pendant une maladie.  « Aider, soigner, rester à côté des malades n’était pas du tout un souci pour moi.» dit-il.

Il s’envole donc pour le Mali puis reviens à Lomé pour continuer sa formation en médecine générale, avant de quitter le Togo pour cette fois-ci la France, puis les Etats-Unis en quête de spécialisation. Notre docteur avait depuis le primaire eu son baptême de feu en ce qui concerne les déplacements et par ricochet la gestion du dépaysement. Aujourd’hui c’est un homme qui est toujours entre deux avions compte tenu de sa passion pour les voyages, la découverte et aussi le devoir professionnel.

Docteur KODOM officie à Lomé en tant que spécialiste en médecine interne et maladies infectieuses à la Clinique internationale Docteur KODOM qu’il a fondée en 2003. Il est également  président de l’ONG AIMES AFRIQUE (association des médecins pour la promotion de l’éducation et de la santé en Afrique). « Je suis marié et père de quatre enfants ». On comprend bien que le terrain est bel et bien miné mesdemoiselles! On se calme !

 

Ce que vous ne savez peut-être pas sur ce cher docteur, c’est qu’il aurait pu être footballeur ! Et ce que j’ai omis à dessein d’ailleurs de vous dire tout à l’heure, c’est que son polo près le corps, laissait entrevoir un torse bien ferme. Signe que Michel KODOM est un vrai sportif et entretient toujours son corps. En effet, notre docteur a joué au football et aurait bien pu être enrôlé dans l’équipe nationale. Figurez-vous que parmi ses copains du « game » footballistique de l’époque, on retrouve certains dans l’équipe nationale aujourd’hui à l’instar de la star internationale Emmanuel Sheyi ADEBAYOR. Mais il a préféré sauver des vies et redonner de l’espoir à l’humanité. Cela en valait la peine en tout cas.

Et Michel Kodom créa AIMES AFRIQUE

Homme au grand cœur, véritable épris de la nature humaine,  Michel KODOM fonde son action sur la sensibilité humaine. D’ailleurs en tant que médecin, Michel KODOM conseille ses jeunes frères intéressés par le métier en leur livrant trois secrets essentiels pour réussir dans cette carrière : « la persévérance à cause de la longueur des études ; l’humilité pour le respect des aînés qui permet l’apprentissage et enfin l’amour du prochain pour les patients à soigner et aborder ». Avis donc aux concernés ! Prenez-en de la graine !

Ainsi donc, durant un stage effectué à l’intérieur du pays il a rencontré un vieillard qui avait des problèmes mictionnels. Après l’avoir examiné et envoyé au traitement,  il est venu le remercier avec deux coqs le lendemain. « Dès lors je me suis dit pourquoi ne pas donner l’opportunité à ces vieillards, à ces paysans qui sont en milieu rural, d’avoir la chance d’être opérés. Si ce monsieur qui a pratiquement plus de 70 ans a pu rencontrer un médecin pour la première fois,  je me suis dit qu’il y a certainement  des milliers de Togolais dans les villages qui n’ont pas cette opportunité également. Voilà d’où est partie cette merveilleuse aventure de AIMES AFRIQUE.»

S’ils n’étaient que trois à l’époque avec cette illumination et détermination, les choses ont bien évolué positivement, car les actions de AIMES AFRIQUE sont soutenues par celles de 500 médecins présents dans 12 pays dont 7 en Afrique : Benin, Burkina Faso, Mali, Guinée, Sénégal, Togo.  En dehors du continent on peut compter des représentations aux Etats-Unis avec un bureau à New York et aussi en France, au Japon, en Allemagne et récemment, en Suisse. L’association intervient avec une équipe spécialisée dans les domaines de la gynécologie, ophtalmologie, pédiatrie, chirurgie, stomatologie, médecine générale, pharmacie, et une équipe de laboratoire. Sur le tout le territoire togolais, on compte chaque année, deux mille cas traités, des missions qui parcourent chaque région, avec en moyenne 80 opérations effectuées par jour durant ces déplacements allant de 7 à 15 jours. AIMES Afrique, c’est toute une histoire d’amour, une abnégation, un engagement à apporter les soins aux démunis. Ce sont des milliers d’opérations d’infections comme le goitre, l’hernie, le fibrome etc… Ce sont aussi des anecdotes à ne plus en finir. Après le cadeau du coq, il y a les deux bouteilles de Martini offertes par ce vieux monsieur dont l’hernie qui descendait jusqu’aux genoux a été soignée. Ce qui lui a permis de retrouver ses deux femmes volatilisées. Il y a également cette dame traitée de sorcière par tout son village dont le fibrome de 13 kilos qui occupait le ventre qu’on croirait abriter une gestation, a été opéré avec succès. Sa vie a radicalement changé. Ce sont des images insoutenables que le docteur KODOM m’a montrées, qui ont heurté ma sensibilité mais qui relatent la réalité de nos contrées. Comment ne pas adhérer à cette initiative et soutenir à fond ces personnes qui donnent tout bénévolement. Vous sentez un haut-le-cœur et vous voulez donner un coup de main à cette organisation ? C’est simple. Vous pouvez rejoindre AIMES AFRIQUE ouverte à tous les corps de métier et non plus seulement aux médecins depuis 2015. Vous pouvez également proposer votre bénévolat de façon ponctuelle sur les missions même si vous n’êtes pas médecin. « Visitez notre site. C’est grâce à vos dons que l’organisation vit. Avec 60 000 par an d’adhésion, vous donnez la possibilité à un paysan togolais d’être opéré. Nous avons besoin de vos contributions et frais d’adhésion pour aller soigner nos parents en milieu rural qui cultivent pour nourrir nous qui habitons dans les grandes villes. C’est très important. C’est cette nouvelle forme de solidarité que nous essayons de développer à AIMES AFRIQUE pour que ceux vivant en milieu rural aient aussi l’opportunité d’avoir une vie décente.»

Docteur KODOM, le docteur célèbre du showbiz.

L’aventure AIMES AFRIQUE n’a pas fait que servir au Togo médicalement parlant avec ses missions salvatrices. Elle a aidé à promouvoir la musique du Togo et hisser son drapeau. C’est bien pendant l’un de ses déplacements, que Docteur KODOM  rencontre TOOFAN qui était également en tournée dans la région des savanes. Numéros échangés, les deux parties  gardent le contact.  Puis plus tard, les TOOFAN demandent à voir le Docteur. Il s’agissait d’un problème de financement de clip à tourner. «  Ils m’ont parlé un peu des conditions de réalisation des clips, ce qui était tout nouveau pour moi, mais j’ai voulu m’engager ponctuellement pour les soutenir dans le tournage de ce clip en Côte d’Ivoire .Ce qui a été fait. C’était le clip « Déloger ».Trois jours après avoir marqué mon accord, ils m’ont demandé si je pouvais les produire. Je leur ai dit, je ne connais pas du tout ce monde du showbiz, laissez moi réfléchir.»

Michel KODOM s’en remet alors au discernement divin, vu que ce n’était pas son domaine d’intervention. Après avoir donné réponse positive, il s’engage dans un contrat de production de cinq ans avec le groupe. Et c’est le boom ! La stratégie de communication et la promotion adoptées par l’équipe managériale fonctionnent très bien. L’idée est de toucher un maximum de pays. Et c’est fait. Les grandes capitales africaines du showbiz et même la diaspora, mordent à l’hameçon. TOOFAN a un succès fou avec « DELOGER ». Le contrat avec Trace TV, télévision partenaire était un gros avantage. L’aventure avec  le Docteur KODOM se prolonge de cinq ans encore. Et aujourd’hui les TOOFAN ont signé avec la grosse maison de production UNIVERSAL. Il ne cache d’ailleurs pas sa satisfaction et sa fierté «  Je pense que j’ai contribué un peu. En toute humilité je peux le dire parce que les TOOFAN sont bourrés de talents et ils travaillent beaucoup. Pour moi c’étaient des qualités fondamentales qui m’ont facilité d’ailleurs la tâche. Le peu d’argent qui était mis à leur disposition était utilisé à bon escient. Bon vent avec la nouvelle maison de production. Nous avons fait avec moyens réduits. J’ai beaucoup investi sur les TOOFAN à  travers les recettes de ma clinique qui est une structure privée. Nous voulons aujourd’hui qu’ils soient connus comme de grands artistes.»

On retient par ailleurs que Barabas et Masta Just sont donc restés très proches du docteur. C’est une belle amitié qui continue. Michel KODOM écoute toujours leurs sons avant les sorties officielles et passe des heures au studio avec eux lorsqu’il quitte sa clinique à 23h.

Quant à la question de sa supposée proximité du pouvoir, docteur KODOM est clair. Il se réclame être beaucoup plus proche du peuple que du pouvoir car les actions soutenues par l’Etat qu’il mène, sont pour le bénéfice de la population. « Je n’ai aucun poste de responsabilité politique, je n’ai pas de carburant à la fin du mois (rire)  je prends mon essence à la pompe. Mais je peux vous rassurer que j’ai une très bonne relation avec l’Etat togolais. Nous avons signé un accord avec le ministère de la santé pour pouvoir utiliser des structures sanitaires publiques. Nous venons de signer  avec le ministère de la communication pour permettre aux médias d’Etat de relayer et d’accompagner les activités de AIMES AFRIQUE sur  le terrain.»

Et la petite famille citée plus haut alors ? Je me suis demandée comment fait-elle ? Cette hyperactivité de Michel KODOM déteint assurément sur son fonctionnement et surtout sur sa progéniture. Mais là encore, il a remarquablement trouvé le moyen de faire adhérer ses proches et surtout ses enfants par le biais de la communication. Un vrai stratège je trouve! Il les fait participer à son aventure, les rend fiers en leur expliquant son combat noble et humaniste avec images à l’appui, afin qu’ils comprennent les raisons de son absence à la maison. Il les prépare par la même entremise à cet héritage de compassion et d’engagement. Selon le docteur, l’autre héritage à léguer aux enfants c’est la culture. Et son souhait est que la génération naissante puisse relever le défi de connaître la nôtre afin de la perpétuer. Pour ce faire, chaque année il emmène ses enfants au village pour qu’ils soient en contact avec les réalités authentiques de chez nous. En parlant de sa femme, elle ne partage pas uniquement sa vie privée, mais également professionnelle en s’impliquant à la clinique en tant que collaboratrice. Très croyant, il inculque déjà à ses enfants la religion chrétienne avec une routine de prières quotidiennes.

Cependant très conscient du rôle d’un père dans l’éducation d’un enfant, il se donne encore cinq ans au plus pour se consacrer beaucoup plus à sa vie de famille.

Pour l’heure l’homme se met à fond sur les projets avec AIMES AFRIQUE. Et ce n’est pas rien. Ça va dans l’ordre de 50 projets par an avec plus de 350 activités définis dans un programme d’action s’étendant dans l’intervalle 2016 -2020. L’ONG réfléchit déjà aux projets de 2021-2025. Mais pour le compte de l’année 2020 se prépare l’ouverture de AIMES AFRIQUE dans 10 pays africains, principalement d’Afrique centrale. Au niveau de l’OMS, l’objectif est de finaliser les procédures d’admission comme membre non étatique et au niveau du CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL de l’ONU, consolider les activités en tant que consultant. En ce qui concerne l’UNION AFRICAINE, renforcer le statut de conseil consultatif et économique, où AIMES AFRIQUE préside la commission intersectorielle chargée de la promotion de l’agenda de l’union africaine à l’horizon 2063.

Musicalement parlant, grâce à l’expérience TOOFAN, le docteur nous promet une production d’artiste féminin ou masculin d’ici le mois de Janvier 2019 selon son inspiration divine. Chers artistes à la recherche de producteur, vous avez tout compris. Il ne vous reste plus qu’à faire des veillées de prière pour que ce soit vous le grand élu. Qui sait ? Si vous êtes rigoureux, passer par une production musicale du docteur KODOM est sûrement augure de bonnes choses.

L’interview est terminée. Je souffle un coup et je remballe mes affaires,  satisfaite de ma rencontre. Le docteur me raccompagne dehors et me fait ses salutations d’au revoir. Il est 19h26 à ma montre. J’ai juste le temps de rentrer chez moi me rafraîchir pour profiter moi aussi du peu de temps qu’il me reste sur les 24h du dimanche. En route pour un Lomé by night à destination du Premium Shisha Club pour la finale de Scratch ton Jack. Mais ça c’est un tout autre sujet.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*