Suivez-nous

Actus

Le gouvernement Burundais chasse les experts de l’OMS de son territoire

Publié

le

Google images
Rejoignez nous sur Facebook:

Par la voix du ministère des affaires étrangères les experts de l’OMS engagés au côté du gouvernement dans la lutte contre le coronavirus sont renvoyés du territoire burundais. Et la mesure rentrera en vigueur au plus tard ce vendredi 15 mai. Mais qu’est-ce que le gouvernement burundais reproche exactement à l’OMS?

Par une note du 12 mai passé, le ministère des affaires étrangères burundais a notifié au Bureau de représentation de l’OMS qu’il considère ses experts comme « persona non gratta » sur son territoire. Il reproche à l’OMS de s’ingérer dans les affaires internes de lutte contre le covid-19 dans le pays. Le gouvernement était accusé par les médecins de l’OMS de dissimuler des cas de covid-19 dans le pays. Ces allégations de l’OMS sont également appuyées par l’opposition burundaise.

Notons qu’il s’agit entre autres du Docteur Walter Kazadi Mulombo, représentant de l’OMS au Burundi, du Docteur Jean-Pierre Mulunda Nkata, coordinateur de la riposte contre le nouveau coronavirus au Burundi et du Docteur Ruhana Mirindi Bisimwa, chargé du programme contre les maladies transmissibles. En font également partie le Professeur Daniel Tarzy, un expert en biologie moléculaire, deux employés de l’OMS et d’un consultant. Ils doivent normalement quitter le territoire burundais ce vendredi.

Burundi

La décision d’exclusion

Ces événements surviennent alors que le Burundi est aussi menacé par le coronavirus. Actuellement on compte 15 cas de personnes infectées avec 7 guérisons et 1 décès du coronavirus dans ce pays d’Afrique subsaharienne.

Pub

Facebook

Gnadoe Tv