Suivez-nous

Musique

Musique : Un artiste doit-il mourir pour obtenir la reconnaissance ?

Publié

le

Artiste

Être artiste est l’un des métiers les plus complexes du monde. Avant de commencer à percer dans ce domaine, il faut d’abord être connu du public. Puisque ce dernier est assez compliqué à comprendre et sa réaction surprend toujours, il faut donc être fort mentalement avant de s’engager dans le métier d’artiste.

Mais peu importe la force du mental, il est déprimant de voir ses œuvres être dévalorisées voire dénigrées par le même public pour qui elles étaient destinées. Mais comme par enchantement, dès que l’artiste meurt, la promotion de ses œuvres se renforce. Un grand engouement se fait remarquer vis-à-vis de ses chansons et les mélomanes lui rendent des hommages inimaginables.

Face à cette situation, une question se pose : un artiste doit-il mourir pour obtenir la reconnaissance ?

Pour répondre à cette question, nous prendrons comme exemple 3 artistes qui ont connu un succès fulgurant après leurs morts.

 

1- Ebony

On se rappelle cette jeune artiste décédée suite à un accident de voiture. En effet, Ebony était une chanteuse Ghanéenne dotée d’une voix sublime qui charme plus d’un. Avec son style vestimentaire assez osé (petite culotte, robe ou pantalon moulant laissant apparaître ses rondeurs) elle sait se faire désirer par les hommes.

Lire aussi :   7 Célébrités Africaines décédées en début 2020

Ce qui est étonnant est que malgré tous ses atouts, beaucoup ne la connaissaient pas. Elle était juste une artiste parmi tant d’autres. Mais après sa mort, elle connut un succès fulgurant. Ses chansons étaient jouées partout, en occurrence « Sponsor », « Maame ».

C’est après sa mort que le public togolais l’a connu. Ses vues sur Youtube avaient grimpé, puisqu’elle avait chanté de très beaux morceaux. D’ailleurs une  artiste togolaise (H-Ley) avait fait le cover d’une de ses chansons:  »Date ur Father Cover »

 

2- Omar B

Artiste

C’est la toute récente perte que la musique togolaise avait subi. Omar B était un chanteur qui évoluait dans le RNB. Il était si doué dans ce genre musical que le titre « King du RNB Togolais » lui avait été attribué. Omar B avait bercé le cœur de plusieurs générations grâce à ses beaux morceaux, en occurrence « Ma Préférée », « Obé », « Amétakpola » et pleins d’autres.

Malgré son grand talent, Omar B connut un délaissement à un moment de sa carrière. Il ne se faisait plus voir sur les scènes. Il fut boycotté pendant 7ans et ses chansons ne semblaient plus intéresser les mélomanes. Il avait sorti son tout dernier album mais le jour de la conférence de presse, le public n’avait pas vraiment répondu présent.

Lire aussi :   5 artistes Togolais qui sont la preuve vivante que le talent seul ne suffit pas

Après la mort d’Omar B, toutes les radios ont recommencé à jouer ses chansons. Les émissions nommées  »Hommage à Omar B » ont été organisées sur plusieurs chaînes. Tous les coins chauds de la capitale ne jouaient que ses chansons.

Tout dernièrement, le staff d’Omar B avait décidé de faire sortir le tout dernier morceau que ce dernier préparait avant sa mort. Il s’agit de la chanson titrée « Awoo Mawugné », une chanson qui a parcouru tout le Togo juste 2heures après sa sortie. Et pour les différentes chansons d’hommages qui lui avaient été rendues par ses confrères artistes, elles étaient énormes.

 

3-Arafat

artiste

Sa mort fut un choc pour la terre toute entière. Arafat était un artiste évoluant dans le »Coupé Décalé ». Il est vrai que de son vivant, il était assez connu grâce à ses sorties de sons, création de nouvelles danses et surtout grâce à ses directs sur Facebook.

Arafat ne craignait personne. Il avait un franc-parler et un comportement qui ont fait qu’il a été boycotté sur des scènes musicales. Sur certaines chaînes télés, les chansons de DJ Arafat n’étaient plus jouées.

Malgré tous ces coups bas, Arafat était toujours égal à lui-même. Il faisait toujours effet dans « le monde mondial » et ses fans (les Chinois) étaient prêts à mourir pour lui.

Lire aussi :   Que faire si votre copine est trop accro aux réseaux sociaux ?

À sa mort, toute la terre a été secouée. C’était un grand choc, puisque cela était arrivé suite à un accident de moto. Les condoléances venaient de tous les coins et recoins de la terre. Les grandes stars, les grands promoteurs et même les présidents avaient manifesté leurs désolations.

Les funérailles de DJ Arafat ont été organisées dans un stade de foot pour permettre à tous ses fans d’être présents. La cérémonie a été retransmise dans le monde entier.

 

La mort serait-elle alors le meilleur moyen pour une bonne promotion ?

Si on fait une petite analyse par rapport à ces trois artistes précités, la réponse à cette question est affirmative. Et c’est normal. La preuve est que c’est lorsque nous perdons un proche que nous nous rendons compte de la place que ce dernier occupait dans notre vie.

C’est vrai que cela est déplorable mais c’est la triste réalité. Et il y a d’autres personnalités qui sont dans ce cas (Bella Bellow, Jimi Hope, Bob Marley, etc)

Il est donc important que nous témoignions de l’affection à nos proches lorsqu’ils sont vivants. C’est l’idéal.

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Pingback: Les 5 moments les plus sombres de Manu Dibango - Gnadoe Magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pub

Facebook

Pour ne rien rater