Suivez-nous

Musique

Musique : Voici quelques questions à se poser avant de décider de produire un artiste

Publié

le

artiste

Depuis un certain moment, la signification du mot  »musique » a connu une révolution. Cette  musique qui était entre-temps considérée beaucoup plus comme un passe-temps ou une simple passion est devenue peu à peu un grand projet d’investissement.

Ayant compris que le talent seul ne suffit pas pour une brillante carrière, les artistes ont commencé à mettre les moyens financiers pour avoir plus de visibilité et conquérir beaucoup plus de fans. C’est dans cette même logique que des structures se sont créées, celles qui se sont  données pour mission de dénicher des talents, d’y mettre les moyens dont elles disposent pour les booster et en retour, récolter des bénéfices.

Malheureusement, il arrive que ces maisons de production fassent des erreurs et finissent par investir sans rien gagner en retour. Voici alors quelques questions à se poser avant de décider de produire un artiste.

 

1- Quelle est le statut de la maison de production ?

Avant d’entamer tout projet ou toute réalisation, il faut au préalable se demander le but de cette réalisation. Dans le domaine de la musique, il faut que la maison de production se fixe d’abord des objectifs.

Nous avons créé une maison de production. D’accord. Mais comment faire pour bien structurer les choses ? Comment avoir de la visibilité pour motiver un artiste lambda à nous faire confiance ? Comment procéder pour que l’artiste recruté puisse être dans la même logique de perception des choses que nous ? C’est des questions à se poser au niveau de la première étape.

Lire aussi :   Bénin : le présentateur télé-radio Ulrich Kpoguè réagit face à la mort Omar B

 

2- Quel genre d’artiste voulons-nous produire ?

Pour répondre à cette question, il est primordial de se référer à l’éthique de la maison de production. Ainsi, il faut chercher à connaître le genre d’artiste que la maison veut produire (un artiste évoluant dans le rap, le gospel, le zouk ou tout autre genre de musique). C’est grâce à cette question que la maison pourra décider d’aller sur le terrain etfaire de petits sondages pour dénicher le talent.

 

3- Dans quel univers vit l’artiste à produire ?

Cette étape est très importante. Elle évite de faire des investissements stériles. Parfois, après avoir pointé le talent à produire, certaines maisons de production, par enthousiasme, commettent une erreur ; celle de se mettre en contact avec l’artiste en question et de lui proposer un contrat sur-le-champ. C’est une erreur.

Il faut d’abord analyser le fonctionnement de la société dans laquelle vit l’artiste. Comment les mélomanes réagissent quand un artiste sort un son ? Est-ce que ce public pourrait valider les sorties de sons de l’artiste à produire ? L’artiste à produire, quelle est sa manière à lui de voir les choses ? Comment se débrouille-t-il sans production ? Ce sont des petites enquêtes qu’il faut mener, des enquêtes qui permettront de tâter le terrain avant d’entamer les discussions avec l’artiste à produire.

Lire aussi :   5 artistes Togolais qui sont la preuve vivante que le talent seul ne suffit pas

 

4- Quel est le budget dont nous disposons ?

Grâce aux enquêtes menées, la structure est avertie et sait ce qui l’attend. En même temps, ces enquêtes lui permet d’établir un budget de production en fonction du milieu dans lequel elle veut faire révéler l’artiste. Ainsi, elle pourra établir le nombre de chansons à sortir et les fonds à débloquer pour une bonne promotion médiatique durant une période donnée. L’avantage serait d’arriver à signer un contrat avec un beatmakeur et un réalisateur(ce n’est pas obligatoire mais ce serait plus économique).

 

5- Comment rentabiliser l’argent investi?

C’est beau de sortir des chansons et faire de très bons clips. Mais c’est encore plus intéressant lorsque l’argent investi génère beaucoup de bénéfices. Pour cela, il va falloir développer une nouvelle stratégie pour que le produit soit vendu (tisser des liens avec les organisateurs d’événements par exemple).

C’est tout un système qui doit être mis en place (l’image de l’artiste, le professionnalisme de la maison, les stratégies pour que l’artiste fasse des scènes avec des cachets alléchants, etc.) Et ce système permettra de tirer des bénéfices et envisager la possibilité de signer encore un autre talent pour gagner encore plus.

 

Voici cinq principales questions à se poser avant de chercher à produire un artiste. Puisque le bon sens aurait voulu que l’argent que l’on investit génère beaucoup de bénéfices, il est alors primordial de prendre certaines précautions. Il faut être prudent avant d’investir dans la musique.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pub

Facebook

Pour ne rien rater