fbpx
Suivez-nous

Analyse

Pourquoi certains styles de musique ne marchent pas au Togo ? Voici les raisons

Publié

le

La musique est un domaine très diversifié. Puisque c’est un travail qui fait appel à la passion et au talent, il est normal que de nouveaux styles, genres et catégories, naissent chaque jour quelque part dans le monde. C’est aussi un business et comme dans toutes les entreprises à succès, ça marche lorsqu’on adopte les meilleures stratégies après une étude approfondie du marché. Certes, tout est possible. Cependant, la possibilité de toutes choses dépend de l’endroit, du moment et du sujet (genre la personne quoi). Ce billet n’est pas seulement un Gnadoè, c’est aussi une analyse.

Au Togo, il y a des artistes très talentueux et ils sont nombreux ; très nombreux d’ailleurs. Mais ils ne sont pas tous appelés au succès à cause du caractère spécial de ce petit pays (euh, ce n’est pas ma faute.). C’est vrai, on n’est pas à Atlanta ou à New-York. Au moins là-bas il est possible de dire « Skrrr paw paw man’s no hot » et devenir superstar le lendemain. N’est-ce pas le rêve de tous les artistes ? La petite question, c’est « pourquoi cela ne peut pas être possible au Togo ? ». Autour de la question, voici quelques idées. Elle ne sont pas forcément vraies, et c’est justement pourquoi vos avis seront les bienvenus.

Une identité musicale

La question d’identité musicale est récurrente dans le milieu culturel togolais. Les débats sont toujours en cours pour trouver une bonne « identité » à la musique togolaise, mais ça dure combien déjà ? Bien, puisqu’on n’est pas encore en mesure de répondre avec certitude à cette question, on va partir sur une base : on va considérer qu’on n’a pas encore d’identité musicale. Dans un tel cas, les artistes qui ont le désir de s’abandonner à la musique au Togo se perdent devant les multiples catégories qui se présentent à eux. La musique togolaise ne dispose pas d’une catégorie dans laquelle on peut être sûre de réussir. En gros, il y a un hasard dans lequel chaque artiste se jette. Ça peut prendre ou pas, dans les deux cas, on n’est pas en mesure d’expliquer avec certitude le « pourquoi ? ».

Un jeu de hasard

L’artiste togolais est livré à lui-même, il fait ce qu’il veut et surtout, ce qu’il peut. Le chanteur togolais ne sait pas si son single va marcher ou pas. Aucune assurance, aucune option, aucune stratégie, zéro, nada ! Il se lance dans le hasard total et c’est pourquoi au lieu d’industrie de la musique, on parle de « Game » au Togo. La plupart le voient comme un jeu et donc en gros, on ne lui trouve rien de spéciale. Cependant, le public togolais est spécial, il ne sait pas vraiment ce qu’il aime ou pas, il est neutre. Les envies de ce public varient selon plusieurs paramètres incontrôlables. Il semblerait que tout dépende de son humeur, et ceci, à cause du manque d’identité musicale (peut-être). Ce public peut détester demain ce qu’il a apprécié hier. Il y a juste un point d’interrogation invisible quelque part que personne n’arrive à trouver. Sauf si quelqu’un le voit hein, il faut nous dire en commentaire. 

Ce qui vient d’ailleurs et le déjà vu

L’absence d’une bonne identité musicale pousse le public à être ouvert sur le monde. Puisqu’il ne sait pas ce qu’il aime, ni ce qu’il n’aime pas, ce public part en exploration. Il se nourrit de ce qui vient d’ailleurs, car chez lui, il ne sait pas trop ce qu’il en est. Le public togolais éprouve une forte admiration à ce qui est étranger. Là-bas, il n’est pas obligé de savoir s’il aime ou pas, c’est juste un truc étranger, ça vient d’ailleurs donc il y a un centre d’intérêt. Mais attention, ce n’est pas parce que ça vient d’ailleurs, c’est juste parce qu’il ne sait pas ce qu’il doit aimer chez lui ou pas.

Lorsqu’un artiste togolais adopte un style de musique que le public a déjà vu ailleurs, il est apprécié s’il le fait bien. S’il le fait trop bien, il est négligé. Pourquoi ? Eh bien parce que s’il le fait trop bien, c’est qu’il ne devait pas être au Togo, il doit aller le faire ailleurs pour qu’on le kiff depuis là-bas. Quand un artiste togolais adopte un style de musique qui n’est encore jamais vu, il est aussi négligé. Pourquoi ? Eh bien, parce que ceux qui sont ailleurs ne l’ont pas encore fait. En gros, ce n’est pas encore du « déjà vu ».

Alors qu’est-ce qui marche ?

Sincèrement, je n’ai pas encore la réponse à cette question. Le Togo est un pays spécial en matière de musique. Cependant, s’il faut à tout prix dire le genre de musique qui marche dans ce petit pays, je dirai « la différence qui n’est pas trop différente ». C’est compliqué. Ceci n’est pas seulement un gnadoè, c’est une analyse ; et pour le contexte, les avis sont ouverts. Alors, vous pensez quoi de cette question ? Dites-le en commentaire.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vidéo de la semaine

Facebook

Pour ne rien rater