fbpx
Suivez-nous

Publié

le

Décidément, dans ce petit Lomé, pour sortir de la zone de de confort il faut impérativement trouver une entrée vers notre président. Entre nous, qui irait militer pour la coalition ? Euh, aux dernières nouvelles, il y a eu des rétractés n’est-ce pas ? Sont-ils encore au nombre de 14 ou il y a eu des dégonflés ? Déjà entre eux ce n’est pas la paix donc quel avenir pour un simple citoyen qui ne cherche juste qu’à grailler ? Bon bref, ce ne sont pas nos oignons, d’ailleurs on ne veut pas verser des larmes à cause de trop les éplucher !

Parmi ceux qui picolent dans ce jardin faure torrentiel, Il y en a ceux qui le cachent et ceux qui trop fiers de leur exploit l’exposent en mode camouflage dans des morceaux. Et qui peut l’exposer dans un morceau si ce n’est un artiste ! Nos artistes, éternels pies ne peuvent pas se taire si bonheur leur arrivait surtout dans ce cercle restreint où ils sont prêts à se tuer pour entrer. Parmi ceux qui bouffent dans la main de notre prego, un nouvel artiste viendrait-il s’ajouter au rang !? Peut-être que Gnadoe en fait trop mais ici notre rédacteur en chef CHICO prête attention aux détails. Il porte ses verres pour ne rater aucune tache noire. Ne dit-on pas que le diable se cache dans les détails ?

Lire aussi :   Vika en couple avec son producteur Linos

A la fin de leur morceau N’KPINKOU, il y a cette petite phrase de 4 mots sur lequel CHICO s’est attardé. Pour vous c’est peut-être de la soupe mais ça a toute sa consistance chez nous au point où on ne peut pas le passer sous silence surtout dans ce pays qui s’avère être un mot de quatre lettres. Comme le chiffre 4 revient tout le temps, nous avons analysé cette dernière avec notre esprit comme 4.

Suivez le clip et prenez le train en marche

« TACH NOIR, AHOUEGAN ME » dixit TACH NOIR à la fin de leur récent projet N’KPINKOU. Pour les habitués de ces deux mots éwé, la première image qui trotte en tête à l’écoute de cette expression, c’est la grande construction derrière Togo Telecom où loge son excellence que nous appelons affectueusement Tchalévi simple.

Explicite pour certains mais fortuit pour d’autres, cette phrase loin de servir de chute serait-elle un signe pour nous passer subtilement le message de leur adhésion à la cour des grands. Comme preuve, dans ce même morceau du visuel d’annonce à la chanson, l’on retrouve le logo de monsieur AKUESTAR qui on le sait est un habitué du coin chic et branché des hommes en costard.

Lire aussi :   EL MILIARO : CES RAPPEURS N’AURONT PAS LE SANG-FROID APRES CE TEASER !

Bon, c’est peut-être faux notre analyse mais vaut mieux que nous vous informions que de l’apprendre quand la fumée va se rependre si éventuellement cette interrogation va dans le sens du Oui.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *