Suivez-nous

Togo

Togo/Examens : voici pourquoi les élèves de Kara ont été meilleurs que ceux de Lomé

Publié

le

Examen
Internet
Rejoignez nous sur Facebook:

Les résultats des examens togolais ont été proclamés ces derniers mois. Les résultats les plus surprenants sont ceux des élèves ayant passé le BEPC et le Bac I.

Ce qui a encore plus été remarqué, c’est que les meilleurs élèves ayant obtenu de très bons résultats sont pour la plupart, issus des villes extérieures à la capitale. À quoi cela est dû ? Gnadoè Magazine vous donne des éléments de réponse.

Rappelons le contexte

Pourquoi les élèves de Kara ont obtenu de très bons résultats aux examens ?

Pour répondre à cette question, nous allons faire un constat, ensuite donner deux éléments de réponse. Ces éléments de réponse (même s’il y en a sûrement d’autres) expliquent globalement cet écart entre les résultats des élèves de Lomé et de Kara.

Voici le constat

À Kara comme dans les autres villes situées à l’intérieur du pays, les écoles construites ne sont pas aussi belles et équipées comme celle de Lomé la capitale. Mais ce qui est un peu étonnant est que malgré ce côté déficient, les élèves de Kara sont quand même plus assidus aux cours que ceux de Lomé.

À Lomé, les établissements scolaires bénéficient de certaines aides extérieures. Les écoles sont bien construites dans un cadre vraiment extraordinaire. Lomé étant la capitale, il faut quand même une certaine beauté vis-à-vis de son infrastructure.

Lire aussi :   Togo : Les cours auront lieu les samedi ainsi que les mercredi après-midi pour la rentrée scolaire

Togo/Examens : voici pourquoi les notes des élèves sont meilleures à Kara qu'à Lomé

Pourtant, on dirait qu’aux examens, les plus défavorisés ont des meilleures notes que les favorisés. Pourquoi cela ?

Les raisons de l’écart entre les résultats

S’il y a un point qui explique le mieux cette situation : c’est le grand nombre d’activités festives. En effet, Lomé étant la capitale, fait face à plusieurs activités festives. Beaucoup plus d’activités festives que les autres villes du pays. Parmi ces activités, on peut citer la fête de la bière, la Foire Togo 2000, la Foire Adjafi, etc. Sans oublier les différents concerts qui se déroulent chaque weekend au moins.

Les activités festives sont plus concentrées sur la capitale. C’est là que se déroule l’événement annuel le plus suivi du pays : l’élection Miss Togo. 

Togo/Examens : voici pourquoi les notes des élèves sont meilleures à Kara qu'à Lomé

Il est vrai que l’arrivée du Coronavirus a chamboulé les choses. Les activités festives ont été suspendues durant des mois (y compris l’Evala  à Kara). Mais l’habitude étant une seconde nature, même sans les fêtes, les élèves de Lomé ont trouvé un autre moyen de distraction. Nous allons l’aborder dans le second point.

Second point non-négligeable : Lomotif

Cette histoire de Lomotif a suscité beaucoup de réactions de la part de l’opinion publique. En effet, au cours de cette année, des élèves se sont filmés dans des situations qui ont remis en cause l’éthique de l’école. Les parents d’élèves se sont sentis indignés, parce que l’école qui était censée inculquer de bonnes valeurs aux élèves était devenue un lieu de vagabondage et de dépravation.

Lire aussi :   Miss Togo 2019: Résumé en vidéo

Le gouvernement togolais était intervenu en mettant les élèves concernés en garde-à-vue. Vous pouvez donc imaginer la gravité de ces actes. Notons que les élèves de Kara ne se sont pas adonnés à cette pratique (du moins, pas aux yeux de tous en tout cas). Seuls les élèves de Lomé ont fait parler d’eux négativement.

Avec tous ces événements, il est donc presqu’évident que les élèves qui fréquentent à Lomé n’obtiennent pas de meilleures notes lors des examens. Nous ne disons pas que c’est de leur faute. Mais plutôt que ces facteurs les empêchent d’être plus concentrés sur leurs études.

Quelle est la solution pour cette situation ?

On ne peut pas interdire les festivités et l’utilisation du téléphone portable. C’est quasi impossible. Mais il est à noter que deux entités ont leurs rôles à jouer.

En premier lieu, le gouvernement. Il faut limiter les activités festives durant les périodes de cours et d’examens. Les élèves doivent participer le moins possible à ces activités.

En deuxième lieu, les parents. Ils doivent bien surveiller leurs enfants et surtout leur inculquer l’amour pour les cahiers et non pour les fêtes. Il faut qu’ils soient vraiment vigilants vis-à-vis de l’utilisation des téléphones portables par leurs enfants.

Pub

Facebook

Gnadoe Tv