Suivez-nous

Togo

Togo/Heroes 228 : 8 choses à retenir de la 5e édition

Publié

le

Kiko et K-Roll on stage
Rejoignez nous sur Facebook:

Au terme d’une soirée de récompenses ponctuées de surprises et d’émotions, il est temps de faire le bilan de la 5eme édition de Heroes 228, l’un des événements majeurs de la promotion artistique, socio-sportive et culturelle au Togo. Ainsi nous allons énumérer 10 choses, bonnes et mauvaises, à retenir pour cette édition :

1. La décoration
C’était juste admirable ! Une très jolie décoration qui honore une 5ème édition : jeux de lumières, les transitions scéniques, etc. c’était juste admirable. En fin le Togo peut faire des soirées et des évènements dignes de ce nom avec une décoration impeccable.

2. Le concept du voting
La sélection des lauréats reposait sur le vote. Le public était vraiment étonné de ne pas voir certains artistes non récompensés à l’instar de Pikaluz, Mic Flammez, Sethlo, El Miliaro, Tha Vicious, etc. Pourtant ils ont fait une année productive. En tout cas tout est clair pour tous ceux qui n’ont eu de mérite, soit ils n’ont pas investi en leur fanbase ou soit celle-ci n’existe pas. Il n’y a pas de mystère. Mais la grande question reste : est-ce une bonne stratégie pour sélectionner un artiste ? Reste à savoir…

3. L’excès de trophée
47 trophées pour 19 catégories, ouh, c’est un peu trop pour une seule soirée je dirai. Comme le dirait un ancien « trop de trophée peut tuer l’évènement »

Lire aussi :   Kiko - Mea Culpa (Clip officiel)

4. Un lieu de rivalité
Ça ne finira jamais les pics et les clashs. C’est ce qui nous intéresse ça, les buzz ou les rivalités entre artistes et acteurs culturels du showbiz. C’est loin d’être fini surtout au cours de ce genre de soirées où certains artistes sont récompensés aux dépens d’autres. Qui a reçu de trophée et qui n’en a pas pris ? En tout cas, cela nous fait plaisir à nous et suscite un redoublement d’efforts des artistes pour les prochaines éditions.

5. Le manque de ponctualité
Un critère de définition qui ne manque jamais en Afrique surtout chez nous au Togo. Acheter du ticket pour assister à un évènement relève d’un acte de foi, mais cela est souvent pris à la légère par les organisateurs. Le public a dû patienter plus de 3 heures de temps (prévu pour 20 heures, le spectacle a commencé à 23 heures 10’). Est-ce un souci de pannes techniques ou une attente du grand public ? Reste à savoir…

6. La meilleure performance de Yval Dj
Lauréat dans la catégorie « Heroes Dj », Yval Dj a su rendre cette soirée vraiment unique. On lui doit beaucoup pour avoir redonné une autre tournure à cette grande messe. Plus de 30 minutes de100% mix unstoppables de musiques togolaises. Des classiques et des vieilles gloires aux tendances urbaines, tout a été parfait pour une ambiance indescriptible dans la foulée.

Lire aussi :   Le gouvernement togolais accusé d'espionner les citoyens grâce à ce logiciel israélien

7. Le plus bel hommage rendu à Jimi Hope
Pour avoir servi les mélomanes et les fans de la musique togolaise, le comité d’organisation a rendu un très bel hommage au meilleur rockeur africain Jimi Hope, décédé dans la nuit du 04 au 05 Août 2019 à Paris. C’est devant un public debout avec l’écran de leurs portables allumés, que Dj Awal a revisité quelques classiques du défunt J. Hope.

8. La présence d’une artiste internationale
Pour cette année, l’invitée surprise était l’artiste béninoise Séssimé, qui a donc reçu un prix distinctif lors de cette 5ème édition. Elle a sans doute impressionné le public avec sa collaboration « C’est le moment » en compagnie avec Rimxale.

Malgré les retards, les couacs et surtout les imprévus, le public togolais  a répondu aux appels de la culture, rendant belle et ambiante cette soirée.

A nous revoir pour la prochaine édition…

Facebook

Gnadoe Tv