Suivez-nous

Togo

Togo : 10 des fêtes traditionnelles les plus appréciées

Publié

le

Rejoignez nous sur Facebook:

Le Togo fait partie de ces pays africains qui ont su jalousement garder leurs propres valeurs culturelles dont les fêtes traditionnelles occupent une place charismatique. Parlez-moi de la Noël et je vous vanterai les mérites de la fête d’Evala. Invitez-moi à la Pâques et moi je me ferai le plaisir de vous faire plonger dans l’ambiance magique de Epé Ekpe. Je pense même que ce serait beaucoup mieux que je vous fasse découvrir les plus grandes fêtes traditionnelles au Togo.

 

1-La fête Evala au pays kabyè dans la Kozah

Quand on parle d’Evala il faut tout d’abord penser aux luttes. Car c’est au cours de Evala que les luttes sont organisées dans chaque quartier et canton jusqu’à aboutir à une finale. Ces luttes sont pratiquées par les evalous qui sont des jeunes fraîchement devenus majeurs. Et donc il faut qu’ils passent par les luttes pour intégrer le cercle fermé des adultes. Pour réussir le jeune garçon kabyè doit mettre toutes les chances de son côté avec sa force , sa technique et son endurance. Les cérémonies finales se déroulent du 11 au 14 juillet de chaque année dans les différents cantons de la préfecture de la kozah. Allez-y juste une seule fois et vous ne raterez plus aucune édition pour rien au monde.

 

2-La fête Ekpessosso dans les Lacs

La fête de la prise de la pierre est l’une des fêtes les plus populaires du Togo. C’est un évènement au cours duquel les grands Hounons (prêtres) se préparent pendant des semaines pour la prise de la pierre sacrée. Elle est le patrimoine bien gardé des Guins venus du Ghana en 1666 au 17è siècle. Chaque année les grands natifs des Lacs raffolent sur les festivités organisées. Ce qui est vraiment excitant est que la couleur de la pierre peut changer chaque année. La couleur bleu-ciel ou la blanche est signe de bonheur et de bonnes récoltes alors que le rouge annonce le malheur. EPE EKPE se fête en septembre de chaque année.

Lire aussi :   Job de Bakou,du théâtre ce vendredi à l'Institut Français du Togo !

3-La fête Odon-Tsu des Ifè et Ana dans l’Ogou

Étymologiquement Odon signifie fête et Tsu c’est le dieu puissant qui a pu combler les paysans de sa grâce pour de bonnes récoltes. Du coup cette fête se définit comme la fête du dieu des tubercules en général et des ignames en particulier. C’est une fête au cours de laquelle les natifs de l’Ogou remercient leur dieu à travers des cérémonies traditionnelles. Je ne vois donc pas la différence entre la Thanksgiving fêtée aux États-Unis et Odon-Tsu, étant donné que cette dernière consiste aussi à remercier et à être reconnaissant envers les dieux. Les Ifè et les Ana fêtent Odon-Tsu chaque dernier samedi du mois de septembre au cas où vous voudriez y assister.

 

4-La fête Agbogbozan des Ewe à Notse

Agbogbozan est une fête traditionnelle très célèbre au Togo. Pour les ewe de tous les coins du monde c’est la plus grande occasion de retrouvailles entre les différentes familles originaires de Notse, le royaume du tout puissant roi Agokoli 1er. Ce dernier fut un roi terrible qui a fait construire la grande muraille Agbogbo afin d’empêcher sa population de fuir sa cruauté. On dirait même que ceux qui ont construit le mur de Berlin s’en étaient inspirés (lol). Mais cet exode a fini par arriver au 17è siècle où les ewe se sont dispersées partout dans la région. La fête d’Agbogbozan débute le premier jeudi du mois de septembre par des cérémonies rituelles adressées aux ancêtres.

Fête

Chef Agokoli à la fête Agbogbozan 2019

5-La fête D’pontr/N’dack des bassar et konkomba

C’est la fête des moissons en pays bassar et Konkomba. Cette fête est pour les dignes filles et fils de la localité ce qu’est la Saint Sylvestre pour les occidentaux. Ils donnent une importance capitale à D’pontr/N’dack car c’est une fête qui marque le début d’une nouvelle année. C’est aussi l’occasion de remercier le dieu de la terre qui a fait que les récoltes ont été bonnes. L’igname est la principale culture et toute la fête tourne autour d’elles. De bons foufous vous attendent si vous décidez d’assister à la prochaine D’pontr/N’dack qui se tient le premier samedi du mois de septembre soit à Bassar soit dans le grand Guérinkouka.

Lire aussi :   Togo : Une société de la place recrute un(1) chef de projet

6-La fête Kamaka des Tem à Bafilo

En langue tem, kamaka signifie hamac qui consiste à transporter en signe d’honneur et de récompenses le paysan qui a réalisé le plus de récoltes et qui a aussi beaucoup aidé les nécessiteux. La fête de Kamaka est une occasion pour les tem de remercier le Tout Puissant de leur avoir fait grâce pour l’abondance des récoltes. Si vous voulez vous rendre au Kamaka de cette année n’oubliez pas que c’est chaque deuxième samedi du mois de Décembre à Bafilo.

 

7- La fête de Ayizan à Tsevie

Elle est la fête des moissons des fils et filles de Zio. Étymologiquement Ayizan veut dire fête du haricot( Ayi=haricot et Zan= fête). Cela relate l’histoire des Ewe ayant quitté Notsè. En effet, lorsque la population a quitté Notsè pour venir s’installer au sud, elle était fatiguée en route et a décidé de semer du haricot le temps de repartir. Mais quand ce moment de continuer l’aventure vient, ils protestèrent pour voir le haricot un peu pousser avant de partir. D’où le nom de Tsévié (pousser un peu). Elle est célébrée chaque année en août à Tsévié dans la préfecture du Zio. Allez-y voir tout l’engouement qu’il y a autour de cette fête.

Lire aussi :   COMMUNIQUÉ DE PRESSE: ASKY lance son application mobile

8- La fête Gadao-Adossa

Ce nom composé désigne en même temps deux fêtes. Gadao est pour les Tem et Adossa pour la communauté des Didaoure en majorité musulmane.

L’histoirede Gadao est liée au jaillissement d’un étang d’eau intarissable en un endroit qui prit le nom de Tabalo et où s’était enfoncé le chef des Mola en y laissant une Chéchia rouge.

Dèslors, le nom de Gadao est devenu un mythe et est célébré afin de remercier les ancêtres pour l’abondance des récoltes. Quant à la fête Adossa, elle est la fameuse danse du couteau exécutée par les clans Traoré, Touré, Mendè, Cissé, Fofana qui peuplent Didaouré. Il faut assister à ça au moins une fois dans sa vie.

 

9- La fête de Gbagbazan à Agou

Elle est la fête des moissons des Ewe de Notse qui sont venus s’installer à Agou. Plusieurs divinités gravitent autour de cette manifestation dont la déesse Gbagba constitue l’une des pièces maîtresses. C’est une manifestation culturo-religieuse qui donne ainsi le ton à la consommation de la nouvelle igname. Elle est célébrée le 1er samedi du mois d’août à Agou-gadjepe.

 

10- La fête de Kilipo à Tchamba

Elle est célébrée à Tchamba chaque premier samedi du mois d’août de l’année. Elle est le signe de la fête de moisson à travers des récoltes abondantes. La fête de Kilipo marque également l’avènement d’une ère prodigieuse.

Facebook

Gnadoe Tv