Suivez-nous

Talents

Togo/Talents : EKPE Moucharaf, « je veux devenir milliardaire dans mon pays »

Publié

le

EKPE Moucharaf

Ce n’est plus un secret, le Togo regorge de jeunes talents. Ces derniers ne voulant aucunement se résoudre à attendre une quelconque main tendue, ne cessent de prendre des initiatives. Parmi eux, EKPE Abiola Moucharaf.

Son nom ne vous dit sûrement pas grand-chose, mais croyez-moi, il faudra compter avec lui dans un futur assez proche. Il est l’auteur de la vidéo qui porte sur une maquette architecturale d’un futur supermarché Toofan au Togo. Une vidéo qui lui a valu énormément de retours positifs et de notoriété en ce début d’année 2020. Nous vous amenons donc à la découverte de l’un des jeunes les plus ambitieux de la capitale.

À seulement 24 ans, marié et père d’une jolie petite fille, Moucharaf force l’admiration de par sa success story qui reflète clairement l’adage qui dit qu’ « aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années ».

Travailleur et brillant, il passe son enfance à Hedzranawoe où il fait tout son primaire et son collège. C’est ensuite Agoè qui accueillera le jeune garçon qui se découvre déjà une passion pour l’art en général et pour l’architecture en particulier. C’est ainsi qu’il obtiendra son BAC Série C en 2013 au Lycée Agoè Nyivé Centre. Une précocité et une sagesse intellectuelle déjà au-dessus de la moyenne, on sentait que le jeune homme allait accomplir de grandes choses s’il maintenait le cap. Et il ne va pas décevoir, loin de là. Il va réaliser le rêve de tout parent, voir son enfant réussir.

Ayant eu vent du concours d’entrée à l’EAMAU, Moucharaf s’y inscrit en espérant obtenir une bourse d’étude. Sans surprise, ce fut le cas. C’est donc l’Ecole Africaine des Métiers de l’Architecture et de l’Urbanisme qui ouvre ses portes à ce gamin doué et passionné d’Architecture. Durant cinq années, Moucharaf apprend non seulement la théorie mais s’imprègne beaucoup de la pratique à travers les stages.

C’est justement dès son second stage au Cabinet d’Architecture Archinova situé à Totsi, qu’on lui ouvrira les portes de l’emploi. Ayant apprécié le travail du jeune homme et son talent inné, le cabinet lui offre déjà du travail alors qu’il n’était qu’en deuxième année. Opportunité qu’il n’hésite pas à saisir comme il le dit lui-même : « Comme tout le monde, j’aime beaucoup l’argent ». C’est donc entre boulot et école que Moucharaf obtiendra son Master en 2018.

Lire aussi :   Woodin, vive les couleurs, vive la diversité

Lui, l’enfant de famille modeste, a fait des études brillantes, était déjà salarié et rendait fier sa famille en à peine plus de 20 années d’existence.

C’est justement en ce moment que les jeunes lambda flanchent ou se reposent sur leurs lauriers. Mais certains sont véritablement destinés à accomplir de grandes choses. Avec cette sagesse et cette maturité qui le caractérisent, le jeune Moucharaf veut devenir véritablement Monsieur EKPE. Un homme sur qui non seulement sa famille mais aussi son pays peut compter.

Raison pour laquelle il s’efforce comme il le dit si bien, de faire connaître son métier. Il fait partie de ces jeunes acharnés de travail qui veulent faire bouger les choses. Ainsi, il créa sa chaîne Youtube pour partager certaines de ses œuvres. Chaîne qui justement le fera connaître avec la fameuse vidéo du supermarché Toofan. Pour lui, il est temps de faire une part plus belle à ce noble métier qu’est l’architecture car les architectes sont de grands bosseurs qui contribuent énormément au développement et à la valorisation d’un pays.

Une de ses oeuvres

Une de ses oeuvres

Une de ses oeuvres

Justement sur ce fameux projet Supermarché Toofan, nous avons essayé de lui tirer les vers du nez mais sans succès. Moucharaf reste ferme, nous aurons plus de précisions sur ce projet en temps voulu. Actuellement, l’essentiel à savoir, c’est que c’est un projet togolais, réalisé par un architecte togolais et c’est l’objectif visé. Que les Togolais sachent qu’il y a des togolais qui excellent également en Architecture.

Cependant, ce jeune homme impressionne encore et toujours en cela qu’il ne fait rien comme tout le monde. Passionné d’art comme nous vous le disions, il a un goût très prononcé pour la musique. À tel point qu’il en fait un projet à plein temps dans lequel il s’investit également beaucoup.

Lire aussi :   AFRIMMA 2018, la liste des Lauréats

Aspirant à faire connaître la musique Togolaise hors de nos frontières et à la valoriser, il tient un rôle de manager et de producteur. C’est justement sous sa houlette que l’artiste Johad commence peu à peu à se positionner sur l’échiquier de la musique Togolaise. Avec bien sûr un récent featuring très apprécié avec Eddy Mufasa. Mais il n’élude pas l’objectif principal, qui reste de faire voyager notre musique à l’international  à l’instar de la Côte d’Ivoire ou du Nigeria.

Pour cela, il prépare la création d’une « Maison des évènements » comme il aime le dire. Cette structure servira à accompagner les artistes durant tout leur processus, de l’enregistrement des chansons à l’organisation des concerts en passant par la communication.

En dehors de l’architecture et de la musique, le jeune homme a également des vues dans la restauration. Mais encore une fois, pas dans le même ordre d’idées que le commun des mortels.

En effet, il espère lancer bientôt son propre fast-food spécial bouffe locale et plus tard sa propre chaine de restauration. L’idée est novatrice comme d’habitude avec Moucharaf. Créer un fast-food qui fera l’apologie de nos nourritures locales et non étrangères. Comme il le dit si bien : « quand je me promène et que je vois des fast-food qui proposent des Chawarma et des Burgers très prisés par mes compatriotes, ça me fait u peu honte ». L’idée pour lui, c’est d’ouvrir un fast-food qui propose des mets typiquement togolais ou africains à des prix encore plus abordables ; que les Togolais puissent se nourrir bien avec de la bonne nourriture et à moindre coût.

Tant de projets donc qui ne font que confirmer l’évidence, le jeune homme en a dans le citron et va encore accomplir plus de choses.

En ce qui concerne ses sources d’inspiration, Moucharaf désigne en premier lieu ses parents. Son père et sa mère qui lui ont transmis ce caractère de battant et la sagesse. Ils font sa fierté et sont pour lui un exemple à suivre pour réaliser ses ambitions. En second lieu, il ne tarit pas d’éloges sur l’homme qui lui a ouvert les portes de l’emploi et qui visiblement est une sorte de mentor pour lui, M. AKIDJETAN Kossi Nicolas, Directeur d’Archinova.

Lire aussi :   5 bonnes raisons d'épouser une femme mina

Ces personnes lui ont transmis beaucoup de choses qu’il essaie de ressortir à travers ses différents projets. Et croyez-nous, il y en a encore beaucoup qui lui trottent dans la tête.

Moucharaf a également profité pour faire un clin d’œil à cette jeunesse togolaise qui se bat pour réaliser de grandes choses. Il a ainsi eu des propos élogieux envers les directeurs et les collaborateurs de Gnadoe Magazine et de L-Frii dont il admire beaucoup le travail. Il avoue avoir également beaucoup d’admiration pour les personnes battantes dans le domaine de l’art. À l’instar de Julio Teko, Kiko, Yaknou, FofoSkarfo, Kenny Photographe ou encore Kanaa. Surtout, il a tenu à adresser un coucou spécial à Willy Baby, Jondoh Laden et tous ces jeunes artistes qui ont récemment essuyé certaines critiques. Il les exhorte à ne pas se décourager ou à déprimer. Mais plutôt à garder un mental d’acier devant l’adversité car l’univers de la musique est comme cela. Les critiques négatives sont présentes et il faut donc plutôt se servir de celles qui sont constructives pour avancer.

Pour finir, Moucharaf a tenu à adresser ses encouragements à toutes les personnes battantes. « Rien n’est facile, au pays c’est dur mais il ne faut pas fuir les problèmes et aller se chercher à l’étranger. Il faut qu’on se serre les coudes et qu’on trouve des solutions ensemble pour faire évoluer notre pays. Comme je l’ai toujours dit à mon père, moi je veux être millionnaire et même milliardaire dans mon pays. Nous pouvons réaliser nos rêves chez nous ».

EKPE Abiola Moucharaf, un nom à retenir, car il va s’abattre dans le quotidien des Togolais tel un tsunami. Et c’est bien le pire que nous pourrions lui souhaiter. Pour en savoir plus sur lui, visitez sa page ou contactez-le sur le +228 91306765.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pub

Facebook

Pour ne rien rater