Suivez-nous

Vue d'ailleurs

Un étudiant ghanéen aveugle violemment chassé d’un débat à l’université d’Oxford

Publié

le

ghanéen aveugle Oxford
Rejoignez nous sur Facebook:

Un étudiant aveugle qui a été “violemment” exclu d’une salle prestigieuse de débat d’une société savante à Oxford, en Angleterre, alors qu’il a été prouvé qu’il n’avait commis aucun acte répréhensible.

Ebenezer Azamati a été “accosté” par un agent de sécurité alors qu’il tentait de reprendre un siège qu’il avait réservé avant une séance de débat du 17 octobre.

Invitée à faire part de ses commentaires, la société savante a présenté ses excuses à l’étudiant “pour sa détresse et pour toute atteinte à sa réputation”.

L’étudiant de troisième cycle originaire du Ghana a déclaré que son traitement le faisait se sentir “indésirable à la société savante, à Oxford et même dans le pays”.

La Oxford University Africa Society, un groupe d’études spécialisé sur des questions africaines dans la prestigieuse université d’Oxford, a déclaré que M. Azamati, qui est malvoyant, a été “empêché, de force et violemment, de réintégrer la salle d’une réunion pour reprendre son siège”.

Il a dit qu’il était arrivé tôt à Frewin Court pour réserver son siège à la Chambre avant le débat et qu’il était ensuite retourné à son collège.

L’étudiant a ensuite été confronté à un agent de sécurité lorsqu’il a essayé de retourner à son siège, à tel point que M. Azamati s’est assis sur un autre siège offert par un autre membre avant que l’agent ne tente de le sortir.

Lire aussi :   Pour avoir publié les photos de ses petits enfants cette grand-mère est lourdement condamnée

La Société savante a dit : “Même s’il était revenu après le début du débat, ce mauvais traitement par la violence reste injustifiable.”

Nwamaka Ogbonna, président de l’Oxford University Africa Society, a déclaré qu’un agent de sécurité avait dit à M. Azamati qu’il ne pouvait pas entrer dans la salle parce que “la salle était pleine” alors que l’étudiant avait apparemment réservé un siège.

Mme Ogbonna a dit : “l’argument selon lequel il devait partir parce qu’il n’y avait pas de sièges n’est pas valable. Les gens pouvaient se lever.”

“Je pense que tout le monde est perplexe.”

“Pas assez humain

Des séquences vidéo partagées en ligne ont montré une dispute entre la sécurité et M. Azamati dans la salle avant que l’incident.

L’étudiant du St John’s College, qui étudie les relations internationales, a déclaré qu’il était “traité comme n’étant pas assez humain pour mériter justice et traitement équitable”.

Après que les charges retenues contre M. Azamati ont été portées en appel samedi, le président de “l’Oxford Union”, Brendan McGrath, s’est excusé auprès de l’étudiant “pour sa détresse et pour toute atteinte à sa réputation”.

Helen Mountfield QC, qui représente M. Azamati, a déclaré des discussions étaient en cours avec la société savante sur les mesures qu’il peut prendre pour remédier aux “manquements” mis en évidence par cette affaire.

Lire aussi :   Voici comment trouver une sugar mummy

Le directeur du Mansfield College a fait savoir que les pourparlers incluaient des discussions sur “la réparation” que le syndicat pourrait apporter pour “l’agression, la discrimination et les diffamations” dont M. Azamati a été victime.

L’Union d’Oxford a une tradition d’accueil de débats et d’orateurs qui remonte à 1823 et est indépendante de l’Université d’Oxford.

Source : bbc.com

Facebook

Gnadoe Tv